La ville de Wuhan a décidé d’interdire la consommation d’animaux sauvages, après la pandémie de coronavirus qui a touché plus de cinq millions de personnes à travers le monde.

Lire aussi : La Chine interdit le commerce et la consommation d’animaux sauvages

Épicentre de la pandémie de coronavirus, le site de la municipalité a publié un avis dans lequel elle annonce qu’il est désormais interdit de manger, chasser ou de faire se reproduire des animaux sauvages classés comme protégés, tout comme les espèces terrestres protégées, celles qui sont dans la nature ou issues d’un élevage.

La nouvelle règle est effective depuis le 20 mai, et durera cinq ans. Ainsi, il sera interdit la consommation des espèces aquatiques menacées. La consommation d’animaux sauvages est particulièrement scrutée depuis que les chercheurs ont révélé que le coronavirus pourrait avoir surgi du marché de gros de fruits de mer de Huanan, situé au cœur de Wuhan, où sont également vendus quelques animaux sauvages.

Wuhan, métropole de quelque 11 millions d’habitants, placée à partir de fin janvier pendant plus de deux mois en quarantaine, a été particulièrement meurtrie par le virus, qui a contaminé dans le pays près de 83.000 personnes et fait 4634 victimes, à en croire les chiffres officiels parus le 21 mai.