La Chine intensifie ses efforts pour planter des arbres à l’échelle nationale alors qu’elle s’efforce de respecter ses engagements visant à plafonner ses émissions de carbone d’ici 2030 et à atteindre la neutralité carbone d’ici 2060.

Le président chinois Xi Jinping et d’autres hauts fonctionnaires ont pris l’initiative de la reforestation. Lors de sa participation mercredi à une activité de plantation d’arbres à Pékin, Xi Jinping a déclaré que les forêts ont la capacité de conserver l’eau, d’apporter des avantages économiques, de stimuler la production de céréales et de servir également de puits de carbone.

Xi Jinping, également secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), a participé à des activités de plantation d’arbres pendant 10 années consécutives depuis le 18e Congrès national du PCC en 2012.

«SEMER LES GRAINES DE LA CONSERVATION ÉCOLOGIQUE»

En 1979, la Chine a déclaré que le 12 mars serait la Journée nationale de plantation d’arbres. Le Congrès national du peuple, la plus haute législature de Chine, a lancé une campagne nationale de plantation volontaire d’arbres en 1981, stipulant que chaque citoyen valide de plus de 11 ans devrait planter de trois à cinq arbres chaque année.

«Je veux apporter ma contribution à l’initiative Belle Chine, et aussi semer les graines de la conservation écologique dans toute la société, parmi les jeunes chinois en particulier», a déclaré Xi Jinping au cours de l’activité de cette année dans un parc de loisirs urbain de la ville de Huangcun dans le district de Daxing à Pékin.

Il a planté des jeunes arbres de pin chinois, de pêchers, de magnolias, de pommiers sauvages et de frênes chinois. «Avec de la persévérance et des efforts continus, nous serons en mesure de rendre le ciel de notre pays plus bleu, les montagnes plus luxuriantes, les eaux plus claires et l’environnement plus beau», a-t-il ajouté.

Décrivant les forêts comme un «puits de carbone», Xi Jinpinga déclaré que les forêts et les prairies revêtaient une importance fondamentale et stratégique pour la sécurité écologique du pays. Il a appelé à donner la priorité à la conservation écologique et à poursuivre le développement vert avec une «approche holistique».

«Nous protégerons et gérerons nos écosystèmes, notamment les montagnes, les rivières, les forêts, les terres agricoles, les lacs, les prairies et les déserts grâce à une approche holistique, nous mettrons en œuvre des programmes de verdissement systématique et nous accroîtrons la quantité et la qualité des ressources forestières et des prairies», a-t-il déclaré.

LE RÔLE DES FORETS DANS LA RÉDUCTION DU CARBONE

«Les eaux translucides et les montagnes luxuriantes sont des atouts inestimables ». Cette notion, exprimée par Xi Jinpig, est devenue un principe directeur dans les efforts de conservation écologique de la Chine.

Ces dernières années, la Chine s’est engagée à plafonner le pic d’émissions de dioxyde de carbone d’ici à 2030 et à atteindre la neutralité carbone avant 2060. Elle s’engage également à faire progresser la transformation verte du développement socio-économique, conformément au 14e plan quinquennal (2021-2025) et aux objectifs à long terme jusqu’en 2035, le dernier plan de développement du pays.

La reforestation joue un rôle crucial dans la concrétisation de ces idées, car les puits de carbone, comme les forêts et les prairies, absorbent et stockent le dioxyde de carbone de l’atmosphère.

La couverture forestière et les réserves forestières de la Chine ont toutes deux maintenu leur croissance au cours des 30 dernières années, et le pays a réalisé la plus forte croissance des ressources forestières de tous les pays, selon le livre blanc chinois sur la conservation de la biodiversité publié en octobre dernier.

À la fin de 2020, la superficie forestière de la Chine s’élevait à 220 millions d’hectares, avec un taux de couverture forestière de 23%, et un stockage de carbone forestier de 9,19 milliards de tonnes, selon le livre blanc.

En 2021, la Chine a planté 3,6 millions d’hectares de forêts et converti 380 800 hectares de terres agricoles en forêts, a déclaré l’Administration nationale des forêts et des prairies dans un bulletin publié le 11 mars. Le pays prévoit de planter 6,4 millions d’hectares d’arbres et d’herbe cette année.

Pour soutenir l’augmentation de la capacité de puits de carbone dans le secteur forestier, la China Development Bank a récemment émis des prêts d’une valeur d’environ 114,1 milliards de yuans (environ 17,95 milliards de dollars) pour promouvoir des zones écologiques clés telles que la construction de réserves forestières nationales et l’amélioration de la qualité des forêts.

La banque, l’une des principales banques politiques du pays, a soutenu la culture et l’entretien de forêts couvrant près de quatre millions d’hectares, qui devraient absorber 72 millions de tonnes de carbone par an après 2030.