Le 16 Octobre 2022, le monde a suivi avec grand intérêt la cérémonie d’ouverture du XXème Congrès National du Parti Communiste Chinois, tenu au Grand Palais du Peuple à Beijing. Le thème de ce Congrès en disait long sur la force de l’engagement de ce grand Parti politique (près de 97 millions de membres actifs) en faveur du bonheur du Peuple Chinois,  de la paix dans le monde et du développement partagé.

Il s’agissait bien du thème: «porter haut levé le grand drapeau du socialisme à la chinoise, appliquer intégralement la pensée sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère, faire rayonner le noble esprit fondateur du Parti, faire preuve de confiance en soi et d’une volonté d’auto-perfectionnement, savoir innover tout en maintenant les principes fondamentaux, poursuivre énergiquement et résolument notre marche en avant, conjuguer nos efforts pour faire de la Chine un pays socialiste moderne dans tous les domaines et faire progresser tous azimuts le grand renouveau de la Nation Chinoise». 

Tel un programme d’action, ce thème porte la vision du Secrétaire Général du Parti, Xi Jinping, sur la réalisation des objectifs du Parti répondant aux aspirations du Peuple Chinois à vivre une vie meilleure. Il porte en filigrane la direction de la marche à suivre pour la réalisation de l’objectif du deuxième centenaire, celui de la fondation de la République Populaire de Chine, c’est à dire : «la transformation de la Chine en un pays socialiste moderne, prospère, démocratique, harmonieux et hautement civilisé » à l’horizon 2049».

Ce thème porte aussi des défis auxquels feront face le grand peuple Chinois, mais aussi la détermination du dirigeant chinois, «un grand homme politique, un penseur, un stratège marxiste qui a un immense courage politique, un sens élevé de la responsabilité historique et un amour profond du peuple».

Tel un capitaine d’un immense  bateau sur une mer agitée, contre vents et marées, il tient ferme le gouvernail menant le bateau vers des horizons radieux. Le rapport, véritable discours-programme présenté par Xi Jinping, inscrit l’homme d’état dans la lignée des héros (Chairman Mao Zedong, Karl Marx, Friedrich Engels pour ne citer que ceux-ci) que les peuples ont immortalisés de par leurs idées, leurs convictions, leurs déterminations à faire des aspirations du peuple, les objectifs fondamentaux de leurs existences.

Au cours de la dernière décennie, la Chine a réalisé d’énormes réussites dans tous les domaines du développement, l’accélération de la construction d’un système économique moderne, la promotion des innovations technologiques, l’amélioration de la gouvernance d’État, l’élimination de l’extrême pauvreté et la promotion du développement vert. La voie de développement de la Chine, de la modernisation à la Chinoise  est devenue très attractive pour les pays en développement.

En Affichant la tâche d’unir et de conduire le peuple multiethnique chinois pour réaliser l’objectif du deuxième centenaire consistant à «faire de la Chine un grand pays socialiste moderne dans tous les domaines, promouvoir de manière exhaustive le grand renouveau de la Nation Chinoise grâce à la modernisation à la chinoise», Xi Jinping éclaire davantage sur sa méthode visionnaire, la gouvernance de la Chine depuis son élection comme Secrétaire Général du PCC et Président de la République Populaire de Chine.

La modernisation à la chinoise que Xi Jinping a noté dans son rapport demeure un  des importants points qui a retenu l’attention des observateurs du Congrès. Nous notons pour faire simple que «la modernisation à la chinoise» exige de : «…maintenir la direction du PCC, poursuivre le socialisme à la chinoise, assurer un développement de qualité, développer la démocratie populaire intégrale… réaliser la prospérité commune du peuple tout entier, favoriser la coexistence harmonieuse entre l’homme et la nature, promouvoir la construction d’une communauté de destin pour l’humanité, créer une nouvelle forme de civilisation humaine …».

Cette modernisation à la chinoise partage des points communs avec la modernisation d’autres pays. Cependant, elle possède comme particularité des caractéristiques propres à la Chine, c’est-à-dire, tenant compte des réalités historiques, contemporaines socio-culturelles du peuple chinois. La modernisation à la Chinoise est donc liée à la grandeur géographique du pays, à la taille de sa population multiethnique (56 groupes ethniques y vivent en harmonies), à la prospérité commune de tout le peuple.

Elle prend en compte l’équilibre entre la civilisation matérielle et spirituelle. Elle attache une importance prépondérante à la coexistence harmonieuse entre l’homme et la nature, mais aussi à la poursuite de la voie du développement pacifique. Le Confucianisme occupe une place de choix dans la vie des chinois. La voie chinoise de la modernisation est centrée sur l’homme. Elle promeut le développement du pays et de la Nation de façon endogène et harmonieuse.

En se développant, cette voie fait garantir et améliorer le bien-être de la population, et encourager la lutte commune pour créer les conditions répondant aux aspirations du peuple à vivre une vie meilleure. A cet égard, le système de gouvernance chinoise sera de plus en plus ouvert en matière de réglementation, de politiques restrictives, de gestion et de normes. Les initiatives portent entre autres sur la transformation rapide de la Chine en une puissance commerciale, la promotion du développement de qualité, la mise en œuvre de «l’Initiative La Ceinture et La Route» et la défense de la diversité et la stabilité de la configuration économique et des relations économiques et commerciales à l’échelle mondiale.

Les observateurs du Parti Communiste Chinois et du présent Congrès conviennent pour la plupart que le PCC réunit les atouts nécessaires pour que le Peuple Chinois réalise de nouveaux miracles humains. Le Parti du Peuple conduit le Peuple Chinois dans une nouvelle étape de la longue marche vers la construction d’un pays socialiste moderne hautement civilisé à tous les égards et le renouveau de la Nation Chinoise. Dans sa quête de paix et de bonheur partagé, il s’engage à se joindre aux autres peuples du monde pour bâtir une communauté de destin pour l’humanité.

La modernisation à la chinoise est désormais enracinée dans la gouvernance de la Chine. Elle est  adaptée aux réalités du pays. Cette gouvernance appelle le peuple Chinois à aller de l’avant avec confiance, à maintenir les principes fondamentaux et à innover, ainsi qu’à s’efforcer d’ouvrir de nouveaux chapitres dans l’édification intégrale d’un pays socialiste moderne. Les grandes réalisations de la Chine ont démontré que le socialisme à la chinoise représentait un meilleur modèle, capable d’exercer un attrait mondial.

La société humaine se souviendra des efforts de réduction de la pauvreté dirigés par le PCC comme un modèle de bonne gouvernance dans l’histoire humaine. La Chine donne un bon exemple aux autres pays en développement, notamment aux pays Africains pour qu’ils gardent dans leurs mains leurs propres voies vers le développement du renouveau national.