La production industrielle a augmenté de 6,5% sur un an en mai 2017, soit au même rythme qu’en avril, a annoncé le Bureau d’Etat des statistiques (BES), alors que l’investissement en capital fixe ralentit et que l’immobilier pèse sur l’économie du pays.

Hausse de 6,5% de la production industrielle en mai

La production industrielle à valeur ajoutée a augmenté de 6,5% en glissement annuel en mai, soit un niveau identique à celui d’avril, selon les chiffres officiels publiés ce mercredi 14 juin.

Toutefois, cette hausse est très légèrement supérieure aux prévisions des économistes interrogés par l’agence financière Bloomberg. Ces derniers l’avaient estimé à 6,4%, confirmant tout de même un repli par rapport à mars, lorsque la progression avait atteint 7,6%.

Cette croissance de 6,5% s’est accélérée par rapport à celle de 6% rapportée en mai 2016, selon le BES. « Le rythme général de la croissance économique est resté stable en mai, mais le refroidissement du marché immobilier commence à avoir un effet négatif sur la croissance de l’investissement« , ont indiqué les économistes de Nomura, cité par l’Agence France Presse.

De janvier à mai, la production industrielle a progressé de 6,7% en glissement annuel, une bonne nouvelle pour les autorités, qui mesurent l’activité des grandes entreprises avec indicateur. Ces derniers ont d’ailleurs enregistré un chiffre d’affaires annuel d’au moins 20 millions de yuans (2,7 millions d’euros).

En terme de propriété, la production industrielle des entreprises publiques a progressé de 6,2% en mai, contre 6,8% pour les sociétés par actions, révèle l’agence de presse, Xinhua. Parallèlement, la production industrielle des entreprises financées par des investisseurs étrangers a augmenté de 5,9%.

Les investissements en capital fixe en hausse de 8,6% de janvier à mai

Les investissements sont inférieurs aux prévisions, avec une hausse de seulement 8,6% entre janvier et mai 2017, contre 8,9% à fin avril, alors que les analystes misaient encore sur une progression de 8,8%.

« La croissance des investissements en capital fixe (ICF) a ralenti durant les cinq premiers mois, alors que l’économie présente davantage de signes de raffermissement », a souligné le BES.  Certains experts estiment que cette baisse provient de l’investissement dans les infrastructures et l’immobilier.

La croissance des investissements dans la promotion immobilière a ralenti durant les cinq premiers mois de l’année, alors que le marché montre des signes de refroidissement, selon les données du Bureau d’Etat des statistiques.

Ces investissements ont augmenté de 8,8% en base annuelle de janvier à mai, contre 9,3% sur les quatre premiers mois. Pour réduire l’endettement croissant du pays, Beijing a lancé une série de meures, dont le resserrement du crédit et une réglementation stricte dans l’immobilier, qui pèse sur les ventes de terrains et de logements.

l’immobilier, bête noire de l’économie

Les ventes immobilières ont augmenté de 14,3% de janvier à mai, soit un rythme inférieur à celui de 15,7% rapporté sur les quatre premiers mois et à celui de 19,5% enregistré au premier trimestre. De plus, la croissance de la valeur des ventes immobilières a ralenti à 18,6% de janvier à avril, contre un taux de 20,1% de janvier à mai.

La hausse vertigineuse des prix de l’immobilier a poussé des dizaines de gouvernements locaux à adopter ou renforcé des restrictions sur l’achat de logements et augmenter l’apport minimum requis pour obtenir un prêt immobilier.

Concernant, les ventes de détail, thermomètre de la consommation des ménages, elles ont augmenté de 10,7% sur un an en mai, comme en avril. Ce léger essoufflement pourrait être lié à la volonté des ménages de réduire leurs dépenses courantes face à la hausse des taux d’emprunt.

Malgré des données stagnantes, l’économie du pays a maintenu « un rythme régulier et sain en mai« , a déclaré Liu Aihua, porte-parole du BES, bien que « des facteurs d’instabilité et d’incertitude existent toujours dans le pays comme à l’étranger ».