La Chine fait partie des pays émergents les plus férus de messagerie instantanée, avec notamment son application phare : WeChat, qui compte près de 700 millions d’utilisateurs par mois.

D’après ConnectedLife, étude menée par le groupe TNS Sofres, en octobre 2015 auprès de 60’500 internautes dans le monde, 69% des chinois utilisent les messageries instantanées sur mobile, contre 64% en Afrique du Sud, 73% au Brésil et 77% en Malaisie. L’Occident au contraire est à la traîne avec 35% des américains utilisant les messageries instantanées au quotidien, 31,5% en Europe, avec « une différence notable entre les pays d’Europe du Nord (31,5%) et ceux du Sud (51%) ».

WeChat attire plus de 700 millions d’utilisateurs par mois,  selon les données de Quest Mobile citées par le site Tech In Asia, en avril 2016. Ainsi, le nombre d’utilisateur a dépassé la barre des 700 millions d’utilisateurs actifs par mois, loin devant d’autres applications à succès, comme QQ, principal rival sur le marché chinois, le site d’e-commerce Taobao, Baidu le moteur de recherche ou encore Weibo, qui s’apparente à Twitter.

Grâce à cette application, il est possible de commander une course Uber, d’acheter sur la quasi totalité des sites marchands, d’accéder à des contenus supplémentaires lors d’une visite d’un musée, par exemple. Mais son plus est la plate-forme faisant le lien entre les marques et les utilisateurs. Celle-ci compterait près de 12 millions de comptes officiels, tenus par des célébrités, des entreprises, des clubs sportifs, des tendanceurs, etc.

Grâce à l’intelligence artificielle, l’utilisateur peut dialoguer directement avec la marque. WeChat propose aussi son propre système de paiement, WeChat Pay, qui permet de payer n’importe quel service dans l’application sans la quitter, assurant par ailleurs des revenus substantiels à la société.

L’autre source de revenus, majoritaire, reste le jeu en ligne : des centaines d’éditeurs de jeux vidéo greffent leur titre dans l’application, WeChat prélevant au passage une commission.