Le 1er octobre, des manifestants auraient piétiné et brûlé plusieurs drapeaux chinois devant l’ambassade de Chine à Londres, suscitant la colère de l’ambassadeur de Chine, Liu Xiaoming.

Big Ben and westminster bridge in London

Les manifestants auraient également donné des coups de pied et battu la porte avec des bâtons en bois. Le groupe a scandé les slogans «l’indépendance de Hong Kong, le seul moyen» et «Libérer Hong Kong; révolution de notre temps», et chanter Glory à Hong Kong, les hymnes des manifestations de 2019 à Hong Kong.

L’ambassadeur Liu Xiaoming a fermement condamné cette manifestations, dénonçant des « actes méprisables d’émeutiers séparatistes de Hong Kong qui ont brûlé le drapeau national et pris d’assaut le bâtiment de l’ambassade à Londres ».

Dans une déclaration publiée sur son site officiel, la représentation diplomatique a déclaré qu’une douzaine de personnes manifestant « pour l’indépendance de Hong Kong ont mis le feu au drapeau national chinois dans l’après-midi, au milieu d’actes de vandalisme et d’insultes jugés impudents, flagrants et abominables. Elles ont également posé des slogans séparatistes sur la porte d’entrée du bâtiment ».

« Ces actes constituent une grave atteinte à la dignité de la Chine et de la nation, ainsi qu’une violation de la loi de la République populaire de Chine sur le drapeau national et de la loi de la République populaire de Chine sur la sauvegarde de la sécurité nationale dans la Région administrative spéciale de Hong Kong, un défi à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de la Chine et une menace à la sécurité des installations et du personnel de l’ambassade », selon la déclaration de l’ambassade.

La Chine a exprimé sa vive indignation et une condamnation de ces actes méprisables. « Ils révèlent pleinement la nature méprisable des partisans de l’indépendance de Hong Kong en tant qu’auteurs de violences et leur objectif avéré de perturber la Chine et de déstabiliser Hong Kong », selon le texte publié sur le site de l’ambassade de Chine au Royaume-Uni.

« Les actes de ces émeutiers sont contraires à la volonté de la nation chinoise et ne réussiront jamais », a-t-elle déclaré. L’ambassade de Chine a soumis une protestation solennelle auprès de la police britannique et du Foreign Office, exhortant Londres à mener une enquête rapide et à traduire les auteurs en justice dans les plus brefs délais.

De son côté, un porte-parole du gouvernement britannique a déclaré que « les gens au Royaume-Uni ont le droit de se rassembler et de manifester leurs opinions, à condition de le faire dans le cadre de la loi ».

La Chine a également exhorté Londres à prendre des mesures concrètes pour s’acquitter de ses responsabilités et obligations en vertu de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques en tant qu’État hôte, défendre l’inviolabilité des missions diplomatiques et consulaires, ainsi qu’assurer la sécurité, la sûreté et la dignité des locaux et du personnel de l’ambassade et des consulats généraux de Chine dans le pays.

« Le Royaume-Uni prend au sérieux son obligation de protéger les bâtiments et le personnel diplomatiques », a précisé le porte-parole du gouvernement de Boris Johnson.