La banque centrale chinoise a abaissé ce 15 août 2022 deux de ses principaux taux directeurs.

Il s’agit d’une mesure inattendue de soutien au crédit annoncée après la publication d’indicateurs montrant un ralentissement de l’activité économique en juillet. Cette baisse intervient dans un contexte dominé par les restrictions sanitaires et la crise de l’immobilier.

La deuxième économie mondiale peine à se sortir de la phase de ralentissement liée aux multiples mesures de confinement décidées dans le cadre de la politique « zéro COVID » du gouvernement chinois.

Ce contexte économique a déjà conduit de nombreux économistes à revoir à la baisse leurs prévisions et à mettre en doute la capacité du pays à tenir son objectif d’une croissance d’environ 5,5% cette année, ce qui serait une première en sept ans.

Lire aussi : Crise immobilier : des chantiers à l’arrêt et des acheteurs à bout

En juillet, la production industrielle a augmenté de 3,8% seulement sur un an, a annoncé le Bureau national des statistiques ce 15 août, après +3,9% en juin. Les économistes interrogés par l’agence de presse Reuters tablaient sur une hausse de 4,6%.

Dans le même temps, les ventes au détail, qui avaient rebondi de 3,1% en juin, n’ont augmenté que de 2,7% le mois dernier par rapport à juillet 2021 alors que le consensus les donnait à +5,0%.

« Les chiffres de juillet suggèrent que la reprise post-confinement a perdu de l’élan avec la dissipation de l’impact positif initial de la réouverture, tandis que le boycott des échéances immobilières provoquait une nouvelle détérioration du secteur immobilier », a expliqué à Reuters, Julian Evans-Pritchard, économiste senior Chine chez Capital Economics.

Ce dernier a indiqué que « la Banque populaire de Chine a déjà réagi à ces mauvaises nouvelles en augmentant son soutien (…) Mais avec une croissance du crédit moins réactive que par le passé aux mesures d’assouplissement, cela ne sera sans doute pas suffisant pour empêcher une nouvelle détérioration de la situation économique. »

La Banque populaire de Chine (BPC) a réduit de dix points de base le taux de sa facilité de prêt à moyen terme et celui de ses prises en pension inversées à sept jours. Cette baisse, la deuxième depuis le début de l’année 2022, s’est accompagnée d’un retrait de liquidités des marchés financiers, afin de stimuler la demande de crédit.

Selon les chiffres officiels, les nouveaux prêts bancaires ont diminué plus qu’attendu en juillet, à 679 milliards de yuans ( 99 milliards d’euros environ) alors que les analystes en attendait 1.100 milliards après 2.810 milliards en juin et 1.080 milliards en juillet de l’an dernier.