samedi, mai 25

Bank of China ouvre un bureau à Casablanca

La Banque de Chine a ouvert le 14 mars un nouveau bureau à Casablanca, afin de créer « un maillon clé » dans les échanges sino-africains. Depuis novembre 2015, le Maroc met tout en œuvre pour devenir une plaque tournante des relations entre la Chine et l’Afrique.

Au premier plan, Abderrahim Bouazza, president de la Banque marocaine d'Al-Maghrib, Sun Shuzhong, ambassadeur de Chine au Maroc, et Chen Siqing, président de la Banque de Chine
Au premier plan, Abderrahim Bouazza, president de la Banque marocaine d’Al-Maghrib, Sun Shuzhong, ambassadeur de Chine au Maroc, et Chen Siqing, président de la Banque de Chine

Othman Benjelloun, PDG de la BMCE Bank avait également assuré, lors du dernier FOCAC de décembre 2015, que son pays pouvait « représenter une plaque-tournante pour les relations sino-africaines et au-delà, pour les relations sino-européennes, sino-atlantiques ou encore sino-arabes. Notre pays a vocation d’être une plateforme de production et d’exportation pour le rayonnement des industries, des services et, en général, du savoir-faire chinois vers le continent africain et vers ailleurs.« 

Cependant, le Maroc a du retard à rattraper. Les échanges entre les deux pays sont très inférieurs à ceux entre l’Algérie et la Chine, par exemple. La hausse des échanges vient principalement de l’augmentation des importations vers le Maroc, qui sont passées de 7,9 à 29,5 milliards de dirhams entre 2004 et 2014. En matière d’investissement, entre 2009 et 2013, les investissements directs chinois dans le pays n’ont représenté que 63,6 millions de dirhams, soit 12,7 millions par an.

Un retard important, quand on sait que le Maroc ne faisait pas partie des 20 pays africains préférés des entreprises chinoises. Pour pallier à cette situation, le Royaume a organisé en novembre 2015 le premier SAES  à Marrakech, dans le but de concrétiser certains partenariats entre les pays d’Afrique et l’Empire du milieu, consolider la coopération dans divers domaines clés tels que l’agro-industrie, les énergies renouvelables et développer des activités locales et technologiques génératrices d’emplois.

« L’Afrique est un marché en hausse pour la Banque de Chine dans son développement mondial », a déclaré le président de Banque de Chine, Chen Siqing lors de la cérémonie d’ouverture du bureau. Ce dernier a indiqué que « la mise en place du bureau contribuera à améliorer le service en plein essor sur le continent. »

Ainsi, cette office permettra aux entreprises chinoises d’être opérationnelles dans le pays, en matière de finance, d’information et d’ingénierie africaine. Désormais, les entreprises pourront investir au Maroc et dans les pays avoisinants avec beaucoup plus de facilités.

Abderrahim Bouazza, président de la Banque marocaine de Al-Maghrib, a salué la mise en place de ce nouveau bureau, assurant qu’il servira de pont pour faire avancer la coopération sino-africaine. L’ambassadeur de Chine au Maroc Sun Shuzhong a la même position, « l’objectif de ce bureau est de stimuler la coopération économique et commerciale entre la Chine et le Maroc » et développer le potentiel financier et commercial de la Chine en Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *