Une délégation malgache, représentée par Béatrice Atallah, ministre des affaires étrangères, Eric Razafimandimby, ministre des Travaux publics et la ministre de l’Emploi et de la formation technique, Lydia Raharimalala Toto, s’est rendue en Chine pour assister, le 29 juillet, à la réunion des coordinateurs sino-africains sur la mise en œuvre des actions résultant du Forum sur la coopération sino-africaine de décembre 2015.

Selon une source citée par le site News Mada, »ce déplacement pourrait déboucher sur la signature d’un accord de don attribué par le gouvernement chinois ». D’ailleurs la veille de cette réunion, le gouvernement a décidé d’augmenter graduellement son aide à l’Afrique.

Shu Luomei, une des responsables du département des affaires d’Asie de l’Ouest et d’Afrique du ministère du commerce, a annoncé que « l’aide chinoise à l’Afrique est déployée conformément aux capacités chinoises. L’aide à l’Afrique représente une proportion limitée du PIB chinois ».

D’ailleurs, lors du Sommet de Johannesburg; les 4 et 5 décembre 2015, les autorités chinoises avaient annoncé 10 grands axes de la coopération sino-africaine pour les 3 années à venir, via un fonds de 60 milliards de dollars (54,5 milliards d’euros).

Cette dernière a indiqué que « la coopération économique sino-africaine s’est diversifiée ces dernières années et s’est élargie aux commerce, infrastructures, investissement industriel, à la finance, la logistique et l’aviation régionale« .

« L’investissement chinois en Afrique a représenté ces dernières années l’un des points forts de la coopération économique et commerciale sino-africaine. Il devrait permettre d’élever les relations économiques sino-africaines à un nouveau niveau dans les années à venir« , a assuré Shu Luomei.

D’ailleurs, les investissements chinois non financiers en Afrique ont bondi de 10% entre les premiers trimestres 2015 et 2016, pour dépasser 1,3 milliard de dollars (1,18 milliard d’euros).