Le gouvernement chinois a dénoncé le 16 novembre les conclusions d’une commission parlementaire américaine accusant les médias d’Etat chinois d’implication dans des opérations d’espionnage et de propagande.

Dans son dernier rapport annuel, la commission de suivi des relations économiques et sécuritaires sino-américaines (US China Economic and Security Review Commission) préconise que les employés des médias publics chinois soient catalogués comme « agents étrangers ».

De nombreux journalistes chinois de Radio Chine International, CCTV, le Quotidien du peuple, China Daily, l’agence de presse Xinhua, sont notamment présents aux Etats-Unis. Avec ce statut d’« agent étranger », le gouvernement américain jette la suspicion sur ces derniers.

La commission américaine a également annoncé que parallèlement à un renforcement des contrôles sur les médias nationaux et étrangers en Chine, les médias d’Etat chinois se sont fortement étendus à l’étranger.

La présence accrue des médias chinois dans le monde « s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par Beijing pour exercer un contrôle accru sur la manière dont la Chine est dépeinte dans le monde et pour recueillir des informations », a estimé la commission américaine.

« Cette commission a toujours été pleine de préjugés à l’égard de la Chine », a déclaré le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Geng Shuang, lors point presse.

« La majeure partie du contenu de ce rapport est de la pure fiction et beaucoup de ces opinions reflètent leur parti pris contre la Chine », a-t-il ajouté.