Li Kexin, ministre de l’ambassade de Chine à Washington, a déclaré le 8 décembre qu’il avait indiqué aux législateurs américains que « le jour où les navires de l’US Navy arriveraient à Kaohsiung serait le jour où l’Armée populaire de Libération unifierait Taïwan par la force ».

Ses remarques ont provoqué la polémique à Taïwan. Cependant, les déclarations de ce dernier ont été remise en cause par le quotidien chinois, Global Times, qui exprime de manière informelle les opinions de Pékin. Le journal a assuré que « la partie continentale de la Chine n’a jamais abandonné l’option de la réunification de Taiwan par la force, ce qui est clair pour les gens de l’autre côté du détroit de Taiwan ».

L’éditorial a précisé que « les paroles de Li ont envoyé un avertissement à Taïwan et ont tracé une ligne rouge claire: si Taiwan tente d’organiser un référendum sur l’indépendance ou d’autres activités en vue de l’indépendance de Taiwan, l’APL agira sans aucun doute ».

Le ministère taïwanais des affaires étrangères a également critiqué les propos de Li Kexin. Celui-ci a dénoncé les intentions de Beijing, qui selon lui « utilise les menaces et la coercition quand ils prétendent souhaiter une réconciliation pacifique ».

En effet, le Global Times a noté que « les mots de Li ont envoyé un avertissement à Taïwan et ont dessiné une ligne rouge claire. Si Taïwan tente d’organiser un référendum sur l’indépendance, ou d’autres activités dans la poursuite de ‘l’indépendance de Taïwan’, l’APL agira sans aucun doute ».

Pour le ministère taïwanais, « ces méthodes montrent un manque de connaissance sur le sens réel du système démocratique et sur le fonctionnement d’une société démocratique« . De son côté, le porte-parole de la présidence de Taïwan, Huang Chung-yen a réitéré que « la paix et la stabilité inter-détroit et régionale ainsi que la défense des intérêts des populations relèvent des responsabilités et des objectifs communs des deux rives ».

Ce dernier a estimé qu’à ce propos, « la communauté internationale a déjà pu constater les efforts de Taïwan ces derniers temps. Elle attend d’ailleurs des interactions positives des deux rives en vue de résoudre progressivement les oppositions et les divergences. Je pense que les propos risquant de nuire à la stabilité régionale sont non seulement mal accueillis par la communauté internationale, mais qu’ils sont d’ailleurs irresponsables« .

La commission ministérielle des affaires continentales a d’ailleurs indiqué qu’elle contestera les propos arrogants de Li Kexin auprès des autorités chinoises.

Pékin met en garde contre la présence de navires américains à Taïwan