Le gouvernement chinois a dénoncé les dernières sanctions adoptées par le gouvernement américain à l’encontre d’entreprises et de citoyens chinois.

La porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères Hua Chunying a appelé les autorités américaines à cesser ses « pratiques malavisées qui consistent à prendre des sanctions de manière unilatérale en se fondant seulement sur la législation nationale« .

« Nous nous opposons à toutes sanctions unilatérales prises hors du Conseil de sécurité de l’Onu, en particulier, lorsque d’autres pays imposent des sanctions vis-à-vis d’entreprises ou de citoyens chinois sur la seule base de leur législation nationale. Notre position sur cette question est constante et explicite« , a indiqué cette dernière, pour qui la Chine répond aux conditions de la résolution du Conseil de sécurité de l’ONU.

« Les techniques des États-Unis ne contribuent pas ni à résoudre le problème, ni à établir une confiance mutuelle et une collaboration entre la Chine et les États-Unis« , a assuré la porte-parole.

Ces sanctions visent à faire pression sur le gouvernement chinois afin qu’il mette en place des sanctions plus sévères vis-à-vis de son voisin nord-coréen. Le président Donald Trump a dénoncé à plusieurs reprises l’inaction de la Chine concernant le programme nucléaire nord-coréen, assurant que Beijing pouvait faire plus pour contraindre Pyongyang de mettre fin à son programme.

De son côté Beijing appelle au calme, rappelant la nécessité de préserver la paix dans la péninsule. D’ailleurs, mi-août les présidents Donald Trump et Xi Jinping s’étaient entretenu au téléphone, assurant tous les deux que leur engagement mutuel en faveur d’une dénucléarisation de la péninsule coréenne.

Entre sanction et apaisement, la situation reste compliquée