dimanche, avril 14

Beijing refuse les négociations Chine-Etats-Unis-Russie sur le contrôle des armes

« La Chine n’a pas l’intention de participer aux soi-disant négociations trilatérales Chine-Etats-Unis-Russie sur le contrôle des armements », a déclaré Zhao Lijian, porte-parole du ministère des affaires étrangères.

En janvier, les États-Unis avaient indiqué vouloir inclure la Chine dans le cadre des discussions qu’ils mènent avec la Russie sur les armes nucléaires. «Étant donné que le stock (d’armes nucléaires) de la Chine devrait doubler au cours des 10 prochaines années, nous pensons qu’il est temps d’avoir cette discussion trilatérale», avait déclaré Robert Wood, ambassadeur des États-Unis auprès de la Conférence du désarmement à Genève, en Suisse.

«Il est dans notre intérêt, et franchement dans l’intérêt de toute la communauté internationale, d’avoir la Chine à la table des discussions avec la Russie et les États-Unis pour parler non seulement de certaines questions nucléaires, mais aussi de la doctrine et de la sécurité stratégique», avait-t-il ajouté.

Robert Wood avait souligné que Washington souhaitait désormais avoir des «négociations trilatérales incluant la Chine sur le contrôle des armements». Ce 6 mars, le gouvernement chinois s’est dit prêt à « continuer de travailler avec toutes les parties pour renforcer la communication et la coordination dans le cadre des mécanismes multilatéraux existants ».

Selon Zhao Lijian, porte-parole du ministère des affaires étrangères, le gouvernement a réitéré à plusieurs reprises qu’elle n’a pas l’intention de se joindre aux soi-disant négociations trilatérales Chine-Etats-Unis-Russie sur le contrôle des armements, et sa position sur cette question est très claire.

« La Chine a toujours mené une politique de défense nationale qui est de nature défensive. L’énergie nucléaire de la Chine a toujours été maintenue au niveau le plus bas nécessaire à la sécurité nationale, ce qui n’est pas du même ordre de grandeur que les énormes arsenaux nucléaires des Etats-Unis et de la Russie », a indiqué le porte-parole.

Pour ce dernier, « ne pas participer aux négociations trilatérales ne signifie pas que la Chine ne participera pas aux efforts internationaux en matière de désarmement nucléaire », ajoutant que la Chine souhaitait renforcer la communication et la coordination dans le cadre des mécanismes multilatéraux existants, y compris celui qui existe entre les cinq puissances nucléaires et à discuter d’un large éventail de questions concernant la stabilité stratégique mondiale.

« On espère que la partie américaine cessera ses paroles et ses actes erronés qui nuisent aux intérêts de la Chine et créera les conditions pour un dialogue constructif entre les deux pays », a conclut son point presse, Zhao Lijian.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *