Deux propositions de référendum devraient être envoyées à la Commission électorale centrale (CEC) dans le but de voir s’il existe un soutien local pour la rédaction d’une nouvelle constitution, a déclaré un groupe indépendantiste pro-taïwanais.

Le directeur exécutif de la Taïwan New Constitution Foundation, Lin Yi-cheng, a déclaré que les deux initiatives ont jusqu’à présent chacune recueilli plus de 3000 signatures, dépassant le seuil requis de 1931 signatures comme stipulé dans la loi référendaire, qui fixe le seuil de 0,01 pourcentage de l’électorat lors de la dernière élection présidentielle, représentant 19,31 millions de citoyens taïwanais.

Les propositions seront envoyées à la Commission électorale centrale pour approbation le 30 avril, selon Lin Yi-cheng. Si elles sont sont approuvées par la commission, cette dernière devra recueillir plus de 289 667 signatures dans la deuxième étape du processus en trois étapes pour permettre le vote référendaire.

Le vote aura lieu le 28 août 2021 si la commission vérifie que les signatures dépassent le seuil requis pour un vote référendaire, a-t-il ajouté. Pour les deux référendums, les électeurs se verront poser deux questions : « Soutenez-vous le président dans le lancement d’un processus de réforme constitutionnelle pour le pays? » – et – « Soutenez-vous le président dans ses efforts pour la mise en place d’une nouvelle constitution reflétant la réalité de Taïwan? », a expliqué Lin Yi-cheng.

Les votes seront déclarés valides si 25% des électeurs, soit environ 5 millions de suffrages exprimés, et une majorité de votes en faveur de chacune des deux pétitions. Pour l’indépendantiste, si les deux propositions référendaires étaient adoptées, cela montrerait que plus de 5 millions de taïwanais soutiennent la formation d’une nouvelle constitution pour le pays, qui servira de base au gouvernement sur lequel agir.

Si le gouvernement décide de rédiger une nouvelle constitution, il devra d’abord organiser une conférence nationale pour présenter les détails et les procédures avant qu’une autre série de réunions au niveau national sur la rédaction d’une nouvelle constitution se tienne.

Si les projets de loi de la nouvelle constitution sont achevés, un vote au niveau national devra alors être organisé pour l’approuver, a-t-il ajouté.

A Beijing, Zhu Fenglian, porte-parole du Bureau des affaires de Taïwan du Conseil des Affaires d’État, a déclaré que « la tentative d’un certain groupe pour l’indépendance de Taïwan de faire campagne pour le prétendu référendum constitutionnel à Taïwan va à l’encontre du courant de l’histoire et aboutira à une impasse ».

« Les activités sécessionnistes pour l’indépendance de Taïwan ont énormément nui aux intérêts des compatriotes des deux rives du détroit de Taïwan et à ceux de la nation chinoise », a indiqué Zhu Fenglian.

Cette dernière a souligné que « de telles activités avaient sévèrement menacé la paix à travers le détroit, ne feraient que pousser Taïwan dans un gouffre extrêmement dangereux et seraient une source de désastre profond pour les compatriotes de Taïwan ».

« Nous avons la détermination, la confiance et la capacité de faire échouer les tentatives d’indépendance de Taïwan des séparatistes, et nous ne permettrons jamais à aucun individu, organisation ou parti politique de séparer le moindre pan du territoire chinois de la Chine, à aucun moment et peu importe la forme », a déclaré la porte-parole.