Survivante du massacre de Nanjing, Cai Lihua est décédée à l’âge de 95 ans le 1er mars, réduisant à 70 le nombre de survivants enregistrés, selon le Mémorial des victimes du massacre de Nanjing par les envahisseurs japonais. Cai Lihua est la deuxième survivante à mourir en 2021.

Cai Lihua, survivante du massacre de Nanjing

« Durant l’hiver 1937, des soldats japonais se sont introduits chez moi. Je les ai vus de mes propres yeux attacher les mains de mon père, le pendre à une échelle en bois, lui crever brutalement les yeux avec une baïonnette, laissant des trous de la taille d’un oeuf, puis le tuer de plusieurs balles », a déclaré Cai Lihua.

« Ma mère a aussi été poignardée dans le dos et une balle lui a éraflé le cuir chevelu. J’étais là et j’ai échappé de peu en me cachant sous une table », a-t-elle ajouté.

Le massacre de Nanjing a été commis par les troupes japonaises lorsqu’elles ont occupé la ville le 13 décembre 1937. En six semaines, elles ont tué environ 300.000 civils et soldats désarmés chinois au cours de l’un des épisodes les plus barbares de la Seconde Guerre mondiale.

Le gouvernement chinois a conservé le témoignage des survivants sous forme écrite et sous forme de vidéos. Ces archives du massacre ont été inscrites dans le registre « Mémoire du monde » de l’UNESCO en 2015.