Le président bolivien Luis Arce a annoncé qu’une campagne de vaccination de masse contre le Covid-19 allait commencer au cours du mois de février, après la signature d’un accord avec la Chine pour la fourniture du vaccin de la société pharmaceutique chinoise Sinopharm.

Vaccin de la société Sinopharm

« Nous voyons maintenant la lumière au bout du tunnel. Après avoir vu tant de décès et avoir tout essayé pour lutter contre le Covid-19, nous pouvons aujourd’hui affirmer que, ce mois de février, la vaccination de masse pour le peuple bolivien doit commencer », a déclaré Luis Arce.

La Bolivie et la Chine ont signé l’accord au siège du gouvernement bolivien, le 11 février, avec la participation personnelle et virtuelle des autorités et de représentants des deux pays.

L’événement a réuni le président Luis Arce, le vice-président David Choquehuanca, les ministres présidant le Sénat et la Chambre des députés, et l’ambassadeur de Chine en Bolivie, Huang Yazhong, tandis que les autorités chinoises et les représentants de la société d’Etat Sinopharm y ont participé virtuellement.

Le chef de l’Etat bolivien a salué les efforts de Sinopharm pour approvisionner son pays en vaccins dès février 2021. « Cela n’aurait pas été possible si le gouvernement bolivien n’avait pas eu les meilleures relations avec le gouvernement chinois », a souligné Luis Arce, ajoutant que le vaccin était l’un des « plus sûrs » en raison de sa haute technologie.

De son côté, l’ambassadeur Huang a rappelé que « le 28 janvier, les deux présidents ont eu une conversation téléphonique et évalué les relations bilatérales, parvenant à un consensus important, y compris sur les vaccins« , ajoutant que les autorités des deux pays « ont travaillé intensément ces dernières semaines pour faire de cet accord une réalité ».