Dans le cadre de l’accord de coopération entre l’Angola et la Chine, les projets engagés en 2017 ont dépassé 10 milliards de dollars (8,9 milliards d’euros), selon l’ambassadeur de Chine, Cui Aimin.

D’ailleurs, en juin, la Chine a accordé une remise de dette d’un montant de 97,37 millions de yuans (12,7 millions d’euros) équivalant à la valeur de deux prêts accordés à l’Etat angolais dans le cadre des accords de coopération économique et technique.

Lors de la cérémonie commémorant le 68ème anniversaire de la proclamation de la République populaire de Chine, Cui Aimin a indiqué que cette enveloppe a été essentiellement consacré à des projets d’infrastructures.

Les projets couverts par l’accord de coopération comprennent, entre autres, la construction du Centre de démonstration technologique et de l’Institut des relations internationales, tous deux en cours d’achèvement, ainsi que le récent déploiement de la quatrième équipe médicale chinoise en Angola.

Ouvrir le champ des investissements bilatéraux

L’ambassadeur de Chine, Cui Aimin, a souhaité que les entreprises – impliquées dans la coopération entre les deux pays – explorent davantage de domaines d’investissement, appelant le gouvernement angolais à soutenir davantage les entreprises chinoises.

Le président angolais José Eduardo dos Santos a d’ailleurs inauguré le 5 août la construction du projet hydroélectrique Caculo Cabaca à Dondo, par la China Gezhouba Group Co., Ltd (CGGC).

Joao Baptista Borges, ministre angolais de l’énergie et des ressources hydrauliques a assuré que ce projet, le plus grand de son genre construit dans le pays, est « crucial pour la construction économique de l’Angola ».

Exprimant la gratitude du gouvernement angolais envers le gouvernement chinois et les entreprises chinoises pour leur soutien au développement de l’Angola, le ministre s’est dit confiant quant aux retombées économiques et sociales de ce projet.

« La plus grande centrale hydroélectrique à construire par une société chinoise en Afrique »

Ren Jianguo, directeur général adjoint de CGGC, a expliqué aux médias que le groupe transformera le projet hydroélectrique Caculo Cabaca en un projet de haute qualité, contribuant au développement du secteur de l’énergie et à l’amélioration de l’infrastructure dans la province du Kwanza Nord.

« Le projet hydroélectrique Caculo Cabaca devrait être la plus grande centrale hydroélectrique à construire par une société chinoise en Afrique« , a indiqué Ren Jianguo, ajoutant que le projet devrait répondre à plus de 50% des besoins en électricité du pays.

Selon le contrat, CGGC sera également responsable de l’exploitation et de la maintenance de la centrale pendant 4 ans, et de la formation d’un groupe de gestion des opérations et de personnel technique pour l’Angola.

Cui Aimin a souligné que la Chine est le principal partenaire commercial de l’Angola, qui est le deuxième partenaire commercial de la Chine en Afrique et le plus grand exportateur africain vers la Chine. L’Angola est le premier pays africain bénéficiaire des investissements chinois.