Les investissements directs étrangers (IDE) réalisés en Chine continentale ont progressé de 5% en glissement annuel pour atteindre 60,12 milliards de yuans (environ 9,05 milliards de dollars) en octobre.

A contrario, les investissements directs non financiers de la Chine à l’étranger ont reculé de 40,9% en base annuelle de janvier à octobre, alors que les autorités freinent les investissements irrationnels en outre-mer.

Hausse des investissements étrangers sur le continent

La croissance des IDE en Chine a ralenti en novembre par rapport à octobre, pour atteindre 17,3%, selon les données du ministre du commerce.

Entre janvier et octobre, les IDE ont totalisé 678,7 milliards de yuans (90,5 milliards d’euros), soit une hausse de 1,9% par rapport à la même période en 2016, un chiffre supérieur à la croissance de 1,6% affichée de janvier à septembre.

De janvier à octobre, le secteur manufacturier a attiré 195,91 milliards de yuans (26,3 milliards d’euros) d’IDE, soit une augmentation de 6,1% sur un an et représentant 28,9% du total des IDE.

Le secteur des services a attiré 470,52 milliards de yuans (63,1 milliards d’euros), soit 69,3% du total des IDE, qui ont représenté dans la production et la distribution d’électricité, de gaz et d’eau, 74,3% sur un an.

Environ 56,65 milliards de yuans (7,6 milliards d’euros) ont afflué vers le secteur de la production de hautes-technologies, en hausse de 22,9% en glissement annuel. D’ailleurs, le secteur des services de hautes-technologies a utilisé 95,01 milliards de yuans (12,8 milliards €)d’IDE, soit une hausse de 20% sur un an.

Le secteur privé, prisé par les investissements étrangers

Les investissements privés en capital fixe ont augmenté de 5,8% en base annuelle de janvier à octobre, « mais la structure globale des investissement s’est améliorée », a précisé le Bureau d’Etat des Statistiques.

De janvier à octobre, les investissements en capital fixe du secteur privé ont atteint 31’370 milliards de yuans (4’209,7 milliards €), en hausse de 5,8% en glissement annuel, selon le BES, qui a précisé que « ce taux était néanmoins inférieur à celui de 6% rapporté sur les neuf premiers mois ».

De même, les investissements privés dans le secteur primaire ont progressé de 15,6% sur les dix premiers mois de l’année 2017, contre 7,7% dans le secteur des services et 3,2% dans le secteur secondaire.

La croissance des investissements en capital fixe du pays a ralenti entre janvier et octobre 2017, s’établissant à 7,3%, contre 7,5% sur la période janvier-septembre.

Les investissements en capital fixe comprennent les capitaux investis dans les infrastructures, l’immobilier, la machinerie et autres actifs matériels, mais le calcul du BES n’inclut pas les investissements réalisés par les agriculteurs.

Les investissements directs chinois à l’étranger en baisse

Les investissements directs non financiers de la Chine à l’étranger ont reculé de 40,9% en base annuelle de janvier à octobre, pour un total de 86,3 milliards de dollars dans 5 410 entreprises de 160 pays et régions pendant cette période.

Le ministère du Commerce a indiqué dans un communiqué que « les investissements irrationnels à l’étranger ont été plus efficacement endigués », notant une baisse légère des investissements et une amélioration de la structure industrielle.

Entre janvier et septembre, les investissements directs à l’étranger ont reculé de 41,9% sur un an. Alors que ceux, entre janvier et octobre, ont principalement été réalisés dans les secteurs des services de location et commerciaux, de la fabrication, des ventes en gros et des ventes au détail ainsi que des technologies de l’information.

« Les investissements directs à l’étranger de la Chine ont connu une croissance rapide ces dernières années« , a expliqué le ministère. Mais « une tendance irrationnelle dans les investissements en outre-mer » ont poussé les autorités à établir des règles plus strictes et conseiller les sociétés à  se montrer plus prudentes dans leurs décisions d’investissements depuis l’année dernière.