Song Tao, envoyé spécial du président chinois Xi Jinping, est arrivée le 18 novembre à Pyongyang, pour rencontrer plusieurs responsables nord-coréens, dont Choe Ryong-Hae, un haut dignitaire du régime et proche collaborateur du leader nord-coréen Kim Jong-Un.

Song Tao a souligné l’importance de continuer à développer les relations amicales entre la Chine et la Corée du Nord, lors de son arrivée à Pyongyang, d’après l’Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

Cette visite a d’ailleurs été qualifiée de « geste important » par le président américain Donald Trump, qui exhorte Beijing à renforcer la pression pour freiner les ambitions nucléaires de Pyongyang.

Cette première visite d’un haut responsable chinois depuis plus d’un an est scruté e par la communauté internationale, car la Chine est le principal soutien diplomatique et économique de Pyongyang.

Cependant, le contexte entre les deux pays restent tendu, à tel point que le président Xi Jinping n’a encore jamais rencontré le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un. La tâche de Song Tao sera de présenter les conclusions du 19ème congrès du Parti communiste chinois (PCC).

Une visite diplomatique après le passage de Donald Trump

La visite de Song Tao intervient quelques jours après la fin d’une tournée de Donald Trump en Asie, durant laquelle le programme nucléaire et balistique de Pyongyang a été au cœur de ces échanges. Pour le président américain, ce voyage est « un geste important, on verra ce qu’il va se passer ». « La Chine peut régler ce problème facilement et rapidement« , avait affirmé Doald Trump.

Mais le porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères Geng Shuang n’a pas donné les détails sur les responsables qu’a rencontré Song Tao et les dossiers qu’il a abordé. Pour Yuan Jingdong, expert de l’Asie-Pacifique à l’université de Sydney, cette visite « ne devrait pas déboucher sur des résultats spectaculaires ».

Cependant « il faut s’attendre à des engagements extrêmement vagues, ne changeant rien de substantiel au programme nucléaire », a ajouté ce dernier, qui a estimé auprès de l’Agence France Presse que Beijing va inciter Pyongyang à « ne pas se radicaliser à l’extrême ».

D’autant plus que la priorité de la Chine reste le maintien de la stabilité régionale, ainsi Song Tao aurait garanti à Kin Jong-Un que « s’il se comporte raisonnablement, la Chine continuera de l’aider », a indiqué Yuan Jingdong.

Les avis divergent sur la mission de Song Tao

Les ambitions de la Corée du Nord remettent en question le travail de la Chine d’assurer la paix dans la région et de mettre l’accent sur le dialogue pour résoudre les conflits. Mais, les déclarations et les tests réalisés par Pyongyang ont envenimé les relations entre la Chine et la Corée du nord.

Xi Jinping ne tient pas à rencontre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, qui a échangé
avec le n°5 du PCC, Liu Yunshan, en octobre 2015.

D’après Lu Chao, chercheur à l’Académie des sciences sociales du Liaoning (nord-est de la Chine), elles sont « à un plus bas historique », laissant son voisin encore plus isolé. « L’opinion de la Chine reste importante aux yeux de la Corée du Nord, et sera certainement écoutée avec attention », a souligné ce l’universitaire.

A contrario, Bonnie Glaser, du Center for Strategic and International Studies à Washington, a estimé que la Chine « n’a quasiment aucune influence sur la politique nord-coréenne. Les relations sont extrêmement tendues ».

L’agence de presse KCNA a assuré que « la position du PCC (est) de continuer à développer les relations amicales traditionnelles entre les deux partis et pays », ajoutant qu’il avait transmis à Choe Ryong-Hae un cadeau pour le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.

Le journal chinois Global Times a mis en garde contre toute attente excessive : Song Tao « n’est pas un magicien. La clé pour apaiser la situation sur la péninsule est entre les mains de Washington et de Pyongyang. Si les deux parties insistent sur leur propre logique et refusent de prendre la même direction, même si Song ouvre une porte à des discussions, elle pourrait être fermée n’importe quand ».