Mohamed Bacar Dossar, ministre des Affaires étrangères, et Xiao Ming, ambassadeur de Chine dans l’Union des Comores, ont signé trois conventions portant sur l’annulation partielle de la dette des Comores vis-à-vis de Beijing, l’étude de faisabilité sur la réhabilitation du Palais du peuple et la neuvième phase de l’assistance technique à l’Office de radio et de télévision des Comores (ORTC).

« Nous espérons que la nouvelle année sera celle des réformes, du changement et de la concrétisation. Pour soutenir financièrement le développement du pays, la Chine consent à effacer une partie de la dette comorienne, soit 630 millions de francs comoriens (1,37 millions €) », a déclaré Xiao Ming à la presse.

Pour ce dernier, « outre ce volet économique, nous allons étudier la faisabilité de réhabiliter le Palais du peuple en 2017 avec un budget de 47 millions (940 000 €). La troisième convention vise à appuyer techniquement l’ORTC à hauteur de 900 millions (1,8 millions €)« .

Le diplomate chinois a évoqué les « projets stratégiques » sino-comoriens, tels que la lutte contre le paludisme à Ngazidja, le lancement de la Télévision numérique terrestre (Tnt) à Ndzuani et la construction du stade olympique de Maluzini. Ou encore l’ouverture prochaine de l’hôpital de Bambao-Mtsanga.

« Si on peut retravailler dans le domaine de la télévision numérique, et que l’on peut refaire des progrès dans ce domaine, c’est aussi une fierté pour nos deux pays« , a estimé Xiao Ming.

Pour cela, « nous comptons accompagner le pays dans toutes ses entreprises, afin d’améliorer notre coopération bilatérale. Dans son combat pour le développement socio-économique et dans celui de l’émergence, les Comores ne seront pas seules. Les partenaires internationaux au premier rang desquels la Chine apportera de l’expertise et de l’assistance« , a-t-il ajouté.

Le 28 juillet 2016, rencontre entre les ministres des affaires étrangères de l’Union des Comores, Mohamed Bacar Dossar et de la Chine, Wang Yi.

Pour sa part, le ministre comorien des Affaires étrangères a salué l’évolution des relations diplomatiques entre les deux pays, bien que des personnalités politiques et de la société civile doutent des avantages tirés de cette relation pour la population. Mais, le ministre espère qu’avec  les efforts des deux pays et des partenaires internationaux, l’année 2017 apportera des résultats durables et satisfaisants.

Pour Xiao Ming, « entre la Chine et les Comores, c’est un partenariat particulier. La Chine a une approche ouverte. On voudrait que les partenaires des Comores soient de plus en plus nombreux ». 

D’ailleurs, concernant la rénovation du Palais du peuple, le ministre Mohamed Bacar Dossar a évoqué un « symbole de l’État que la Chine nous a construit au lendemain de l’indépendance ». 

« Ce projet marque une considération particulière envers notre pays. Nous manifestons donc notre gratitude en constatant les efforts que le gouvernement chinois à travers son ambassadeur aux Comores, consent quotidiennement au profit de notre population », a-t-il déclaré.