Publié le 28 juin le «Livre blanc sur la Chine et l’Organisation mondiale du Commerce» retrace « les pratiques et les efforts accomplis par la Chine dans le cadre de ses engagements et promesses après son adhésion à l’OMC et son soutien au système du commerce multilatéral ».

Le livre blanc note que la Chine « a substantiellement ouvert son marché au monde et a produit des résultats mutuellement bénéfiques à une large échelle ». « Jusqu’en 2010, la Chine a tenu tous ses engagements de réduction des droits de douane, diminuant leur niveau moyen à 9,8%, contre 15,3% en 2001 », a observé le vice-ministre chinois du Commerce, Wang Shouzen.

« En 2015, les droits de douane moyens pondérés par les échanges de la Chine ont été abaissés à 4,4%, somme toute assez proche des 2,4% des Etats-Unis et des 3% de l’Union européenne », a ajouté Wang Shouzen , également représentant adjoint au commerce international de la Chine.

Concernant le règlement des différends commerciaux dans le cadre de l’OMC, Wang Shouzen a déclaré que « les pays membres de l’OMC peuvent déposer des plaintes contre la Chine s’ils pensent que la Chine n’a pas respecté les engagements de l’OMC, et vice versa, et que la Chine apportera des corrections le cas échéant ».

Selon le livre blanc, en déposant des plaintes à l’OMC, le gouvernement a remédié à la violation par d’autres membres des obligations découlant des accords visés, et a défendu ses propres intérêts commerciaux ainsi que l’autorité des règles de l’OMC.

En avril 2018, la Chine avait porté 17 différends devant l’OMC, dont 8 ont été réglés. Dans le même temps, la Chine a fait l’objet de 27 plaintes, dont 23 ont été réglées, selon le livre blanc. De son côté, l’Organisation mondiale du commerce (OMC) a salué le Livre blanc attendant désormais que le document soit diffusé dans le réseau de l’OMC et diffusé parmi ses membres.

Pour le porte-parole de l’OMC, Keith Rockwell, a déclaré que « la Chine est active dans tous les domaines d’activité de l’OMC et il est clair que sa participation est vitale aux négociations réussies sur l’Accord de facilitation des échanges (AFE) et l’initiative plurilatérale élargissant l’Accord sur les technologies de l’information ».

Interrogé par l’Agence de presse Xinhua, ce dernier a expliqué que l’AFE est entré en vigueur le 23 février 2017, après que le nombre des ratifications pour cet accord a dépassé le seuil des 110 membres de l’OMC, la Chine étant l’un des premiers à y apposer sa signature.