L’Ethiopie et la Chine ont annoncé le renforcement de leur partenariat dans les domaines du BTP, du transport et d’autres secteurs d’activité. D’ailleurs, la compagnie chinoise China Civil Engineering Construction Company (CCECC) va construire un nouveau port sec à 69,6 millions de dollars dans la ville industrielle de Dire Dawa en Ethiopie.

Une coopération en pleine croissance

L’Ethiopie et la Chine ont annoncé le renforcement de leur partenariat dans des domaines d’intérêt stratégique, lors de la rencontre entre Workneh Gebeyehu, ministre éthiopien des affaires étrangères, et Chen Xiaodong, vice-ministre chinois des affaires étrangères, lors du 30ème sommet de l’Union africaine (UA).

D’après un communiqué de presse publié, le 29 janvier par le ministère éthiopien des affaires étrangères, « la Chine est un véritable partenaire de l’Ethiopie qui nous soutient dans nos efforts de développement et d’éradication de la pauvreté« , ajoutant que son pays était « satisfait de sa coopération avec la Chine« .

De son côté, Chen Xiaodong a indiqué que la Chine était prête à approfondir son partenariat avec ce pays d’Afrique de l’Est dans tous les domaines d’intérêt commun, selon le même communiqué.

Premier partenaire commercial de l’Ethiopie, la Chine « joue un rôle majeur dans ce pays en matière d’investissement et de commerce et jouit d’une influence importante sur le plan diplomatique » ont indiqué les médias chinois.

D’ailleurs, le volume des échanges commerciaux sino-éthiopien a atteint 5,4 milliards de dollars (4,5 milliards d’euros) en 2016, selon les données parues en août 2017.  Wondimu Filate, directeur des relations publiques du ministère éthiopien du Commerce, a expliqué à l’agence de presse Xinhua, que « le commerce bilatéral s’était accéléré après la naissance en 2000 du Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC)« .

Les exportations éthiopiennes vers la Chine comprennent principalement des produits agricoles, industriels et minéraux, alors que les exportations chinoises vers l’Ethiopie se composent notamment de produits industriels.

Un nouveau port à sec salvateur pour le pays

Dire Dawa est située à environ 500 km à l’est de la capitale Addis Abeba. La ville pourra profiter d’un nouveau port sec, qui permettra de fournir des services modernes et efficaces aux clients du port sec actuel de l’agglomération.

Construit en périphérie de la ville de Dire Dawa par CCECC pour un coût estimé à 69,6 millions de dollars (57 milliards d’euros), ce nouveau port sec devrait être opérationnel à la fin 2018.

Bâti sur une superficie de 34,1 hectares, ce nouveau port disposera de 5 400 m² d’entrepôts modernes contre 1 500 m² pour l’actuel port. En outre, les nouvelles installations bénéficieront de lignes ferroviaires, d’un terminal à conteneurs, de bureaux et d’autres installations modernes.

La construction de ce nouveau port sec s’effectue dans une zone stratégique reliant les voies ferrées du pays et le parc industriel de Dire Dawa, également bâti par le chinois CCECC pour environ 190 millions de dollar (155,8 millions d’euros).

A cela s’ajoute, la construction par la CCECC du second tronçon de la ligne ferroviaire électrifiée à écartement standard, reliant Djibouti à l’Ethiopie, et officiellement mise en service le 1er janvier dernier. Ce tronçon part de Mieso, située au centre-est du pays, pour le port de Djibouti qui assure 95% des échanges commerciaux éthiopiens avec le reste du monde.

Djibouti lié à l’Ethiopie par la Chine