Des éléments de chinoiserie sont omniprésents à la 17ème Exposition internationale «Cartoon & Game» de Chine.

La chinoiserie a pris le relais des transformateurs américains et du Gundam japonais lors de la 17e China International Cartoon & Game Expo, qui a débuté le 15 juillet au Shanghai World Expo Exhibition and Convention Center.

La Chine crée ses propres icônes, composés de créatures mythiques fascinantes de la Chine ancienne incorporées à des éléments robotiques.

La mode de la culture Han se fait également ressentir chez les gamers (joueurs de jeux vidéos), dont certains étaient vêtus de vêtements ethniques Han et se promenaient autour des étals décorés comme des bâtiments et des jardins chinois traditionnels.

La culture traditionnelle chinoise est devenue centrale chez les jeunes, en particulier, pour la société chinoise de technologie Internet fournissant des services en ligne axés sur le contenu, la communauté, les communications et le commerce, NetEase.

Cette dernière a présenté cette année un pavillon chinois traditionnel et est devenu un point d’accès Internet pour les fans de vêtements Han.

Lulu, 25 ans, déguisée en Zhou Zishu, un personnage principal du drame chinois en costumes « Word of Honor« , apprécie la relation étroite entre les deux personnages principaux.

« Je suis venue pour trouver des gens habillés comme l’autre personnage principal pour me lier d’amitié avec eux », a-t-elle déclaré.

Des centaines d’œuvres chinoises d’artistes du nouveau réseau social LOFTER tels que les illustrateurs Cao Gousheng et Lu He sont exposées dans le stand de l’exposition, selon le Shanghai Daily.

« Ces jeunes artistes, nés pour la plupart après 1995, sont doués pour interpréter l’essence de l’art et de la culture traditionnels dans leur propre style », a déclaré Peng Yanyan, responsable du marketing de LOFTER.

« Ils injectent du sang neuf dans les drames costumés chinois à travers des peintures, des photos et d’autres moyens d’exprimer leur amour et leur dévouement à la transmission de la culture traditionnelle chinoise », selon lui.

Lu He, avec près de 230 000 abonnés sur le site internet, a acquis une grande popularité dans la peinture d’affiches, notamment pour le blockbuster « La forme de l’eau » et le film d’animation chinois « Big Fish & Begonia ».

« Pour les Chinois, nous aimons notre culture traditionnelle du fond du cœur. J’aime particulièrement l’idéologie chinoise traditionnelle qui est la même que celle des êtres humains », a-t-il déclaré au Shanghai Daily, ajoutant «tout dans le monde a un esprit».

Selon l’artiste, la peinture à l’encre de Chine constitue une parfaite introduction à la culture traditionnelle chinoise. Son travail est une combinaison de peinture traditionnelle chinoise et de peinture à l’aquarelle moderne.

« La culture traditionnelle est de plus en plus acceptée. De plus en plus de gens portent des vêtements Han et de plus en plus d’éléments chinois sont utilisés dans les produits et les conceptions. Cela ressemble davantage à une caractéristique culturelle en constante évolution de la Chine », a-t-il déclaré. « C’est une question de confiance nationale. »

De son côté, Cai Hangkai a expliqué au Shanghai Daily que cette mode Han n’est pas «seulement une frénésie à court terme parmi les jeunes». «Nous sommes fiers de notre culture et nous utilisons des langues modernes et des technologies avancées pour l’interpréter», a-t-il déclaré.

Ce dernier a cependant indiqué que la difficulté est de promouvoir la culture traditionnelle chinoise. «Notre culture est vaste et profonde, et la jeune génération peut parfois avoir du mal à l’obtenir. Sans parler des étrangers», a-t-il déclaré.

Hangzhou Style Life of Song Dynasty Charm – impératrice

«Pour moi, l’un des jeunes artistes d’aujourd’hui, je pense qu’il est important pour nous de comprendre notre propre culture, puis d’utiliser l’expression artistique internationale pour faire voir au monde le charme de la culture chinoise», selon lui.

Aujourd’hui, avec plus de 30 000 abonnés sur le site, Cai Hangkai – dit Cao – espère mieux promouvoir la culture et l’art de Dunhuang.

Selon les statistiques de la société LOFTER, «Chinoiserie est l’un des labels d’intérêt les mieux classés sur la plateforme, avec plus de 15 millions de vues d’œuvres liées à la robe de style chinois».

Il y a plus de 4 millions de vues d’œuvres liées à la photographie de style chinois, 2 millions de vues liées à l’art chinois et 308 000 vues d’œuvres de la littérature chinoise.

Le spécialiste du marketing, Peng Yanyan a déclaré que les jeunes générations ont une forte fierté nationale et une grande confiance culturelle, ce qui contribue grandement à la popularité de l’art et de la culture chinois.

« Nos jeunes générations sont prêtes à perpétuer les éléments culturels traditionnels des films et séries télévisées de style chinois, afin que de plus en plus de fans puissent comprendre et hériter de la culture traditionnelle chinoise », a déclaré ce dernier.

De son côté, Sparkly Key Animation Studio, producteur basé à Hangzhou créant des animations originales chinoises, a apporté cinq de ses œuvres – « La légende de Qin », « Neuf chansons des cieux en mouvement », « Wu Geng Ji », « Soul Land » et « Legend of Exorcism ».

Ces œuvres présentent toutes le décor de la Chine ancienne. Selon un membre du personnel de Sparkly Key, ils avaient choisi l’animation « Chinoiserie » comme point de départ.

Ces derniers ont estimé auprès du Shanghai Daily que les histoires historiques et les arts martiaux seraient plus attrayants pour un public étranger que pour les téléspectateurs chinois.

«L’animation chinoiserie donnera au public une compréhension différente de certains personnages historiques», a-t-il expliqué. «Nous espérons que davantage d’entreprises pourront créer des animations chinoises originales afin que le marché puisse se développer», a déclaré le membre du personnel.