dimanche, juin 23

La croissance plus prometteuse que prévue

De janvier à septembre, le produit intérieur brut (PIB) a augmenté de près de 6,9%, grâce au rebond des secteurs manufacturier et industriel du pays, aux dépenses d’infrastructures, au marché immobilier encore solide et une bonne santé, malgré le niveau des exportations.

Si au cours du quatrième trimestre, la croissance ralentie, les analystes estiment que l’objectif du gouvernement d’une hausse de 6,5% du PIB sur l’ensemble de 2017 sera aisément atteint, voire dépassé.

En effet, certains responsables politiques ont annoncé le maintien de l’objectif d’une croissance d' »environ 6,5% » en 2018, en dépit de l’accumulation de la dette. Pour faire face à cette situation bancale, Beijing doit trouver un équilibre entre empêcher une hausse de l’endettememt et maintenir l’économie sur une trajectoire de croissance stable.

D’autant que la dette (publique et privée) dépasse 250% du PIB et continue de gonfler, provoquant l’inquiétude des agences de notation, du FMI et désormais du gouvernement – en départ – de la Banque Populaire de Chine.

Lors du 19e Congrès de Parti communiste chinois en octobre, le président Xi Jinping avait déclaré que son pays devait désamorcer « les principaux risques » menaçant l’économie et lutter contre la pauvreté et la pollution.

Il s’est aussi engagé à atteindre l’objectif du précédent congrès de doubler le PIB entre 2010 et 2020, afin d’élever la Chine à une nation « humblement prospère ». Ce qui signifie que la pays  doit enregistrer un taux de croissance annuel d’environ 6,5% dans les trois prochaines années.

Signe d’essoufflement de l’économie mais pas d’alarmisme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *