Washington a annoncé ce 23 août l’instauration de nouvelles taxes douanières de 16 milliards de dollars sur les produits chinois, déclenchant des représailles immédiates de Beijing, alors même que les négociations ont récemment repris.

Washington et Beijing reprennent les négociations

La nouvelle tranche de droits de douane imposés par Washington porte à 50 milliards de dollars annuels la valeur totale des marchandises chinoises taxées à 25% en entrant sur le territoire américain. L’administration Trump souhaite intensifier la pression sur le géant asiatique pour l’amener à réduire son excédent commercial avec les Etats-Unis.

Les Etats-Unis ont un déficit commercial annuel de 335 milliards de dollars avec la Chine. Comme ils sont excédentaires sur la vente de services, le déficit des seules marchandises est même plus important, à 375 milliards de dollars, selon des chiffres américains.

La Chine optimiste répondra aux taxations

Or la Chine promet de rendre coup pour coup. Le ministère chinois du Commerce a annoncé « des représailles nécessaires ». Ainsi, les taxes douanières chinoises à 25% ciblent 16 milliards de dollars de biens américains importés par le géant asiatique, dont des produits emblématiques comme les motos Harley-Davidson, le bourbon ou le jus d’orange, parmi des centaines d’autres.

Cette escalade intervient quelques heures avant le début de la réunion de de discussions organisées à Washington entre négociateurs américains et chinois. Ces derniers tentent de mettre fin à cette guerre commerciale.

D’ailleurs, le vice-ministre chinois du Commerce Wang Shouwen et le vice-ministre chinois des Finances Liao Min ont rencontré le sous-secrétaire américain au Trésor chargé des affaires internationales David Malpass et des adjoints du Représentant au commerce.

Optimistes, les chinois espèrent mettre fin à cette situation. Mais côté américain, l’ambiance est différente. Le président américain Donald Trump a affirmé ne pas « en attendre grand chose ».

De son côté, Wilbur Ross, secrétaire américain du commerce, est confiant : « Nous avons beaucoup plus de munitions qu’eux. Ils le savent. Notre économie est bien plus forte que la leur », ajoutant que la Chine ne pourra pas continuer à riposter au même rythme que les États-Unis.

Washington maintient ses menaces

Donald Trump a menacé de cibler la totalité des 500 milliards de dollars de marchandises que les États-Unis importent de Chine. Ainsi, la stratégie du « oeil pour oeil » trouve ses limites pour les responsables. En effet, ces derniers tapent directement sur ses exportations qui sont quatre fois moins importantes que celles des Etats-Unis.

Washington réfléchit pour septembre à une nouvelle vague de taxes sur 200 milliards d’importations de produits chinois, Beijing a indiqué une taxation d’environ 60 milliards de dollars de biens américains supplémentaires.

Cependant, le gouvernement chinois pourrait accroître la pression réglementaire et fiscale sur les entreprises américaines opérant en Chine, comme Boeing, Apple et les entreprises automobiles, dans un premier temps.
Mais avant d’agir, Washington sonde certains entrepreneurs américains, qui produisent en Chine, et dont l’inquiétude ne fait que grandir.

Guerre commerciale : 100 milliards de dollars atteints