La Chine et les pays de l’Association des nations d’Asie du Sud-Est (ASEAN) vont effectuer leurs premières manœuvres militaires maritimes communes. Signe d’apaisement, ces manœuvres ont lieu dans une zone où les revendications territoriales concurrentes sont nombreuses, a annoncé le ministre singapourien de la Défense.

«En ce moment-même, les marines des pays de l’Asean font route vers Zhanjiang en Chine pour l’exercice maritime Asean-Chine», a déclaré le ministre singapourien, Ng Eng Hen, lors d’une réunion des ministres de la Défense des dix pays membres de cette organisation (Thaïlande, Malaisie, Singapour, Indonésie, Philippines, Brunei, Vietnam, Laos, Birmanie et Cambodge).

Ces manœuvres doivent selon lui aider à «bâtir de la confiance». Organisée au Zhanjiang, ville portuaire méridionale où s’étaient déroulés en août des exercices d’état-major pour préparer les manœuvres qui se dérouleront en mer de Chine méridionale.

La Chine considère ses eaux territoriales, comme partie intégrante de leur pays. Quatre des 10 pays de l’ASEAN – Bruneï, la Malaisie, les Philippines et le Vietnam – revendiquent aussi certaines parties de la mer de Chine méridionale.

Ces eaux contestées sont une zone de transit vitale pour le commerce mondial et considérée comme riche en hydrocarbures. Face à ces conflits territoriaux, un code de bonne conduite est en négociations depuis plus de 15 ans, sans succès.

Les Etats-Unis font régulièrement transiter des navires de guerre en mer de Chine méridionale, dans le cadre d’une opération de libération de navigation et pour marquer leur soutien à certains pays alliés membres de l’ASEAN.

Afin d’apaiser les éventuelles craintes de Washington d’un rapprochement de ses alliés avec la Chine, le ministre Ng Eng Hen a affirmé que l’ASEAN prévoyait aussi des manoeuvres maritimes avec la Marine américaine pour la première fois.