Des archéologues ont découvert deux jouets sexuels datant de plus de 2 000 ans, dans la province du Jiangsu, près de Shanghai. En bronze et en jade, ces objets sexuels se trouvaient dans d’anciennes tombes d’aristocrates de la dynastie Han.

Phallus en Bronze. Nanjing Museum

Fondée par Liu Bang, la dynastie Han régna de 206 av. Jésus Christ à 220 après Jésus Christ. 2nde dynastie impériale, elle succéde à la dynastie Qin (221 – 206 av. J.-C.).  Cette époque

« Les godes en bronze utilisables sont encore des trouvailles relativement rares, bien que loin d’être inconnues, et on les trouve parfois dans des tombeaux d’élite », a expliqué Fan Zhang, commissaire d’exposition du musée Yizheng à IFLScience.

« Ils ont tous été définitivement fait pour l’utilisation, et nous pouvons spéculer sur la base de leurs diverses bases comment ils étaient portés », a indiqué ce dernier. D’autant que ces objets « sont tous faits sur mesure, et ceux que nous avons ici pourraient avoir été mis en place avec des lanières de cuir ou de soie ».

« Ils ne sont pas lourds du tout », et bien qu’il n’est pas clairement défini, si ces godemichets ont été créé pour des hommes ou des femmes, « le phallus sans la forme d’anneau était probablement pour un homme », a expliqué Fan Zhang.

Le jade était une marchandise inestimable, capable de freiner la décomposition spirituelle et corporelle.  D’ailleurs, certains scientifiques estiment que les bouchons de crosse étaient utilisés  pour « sceller » un cadavre. Raison pour laquelle, les embaumeurs pensaient que les bouchons empêcher cette décomposition physique et psychique.

Ces découvertes seront exposées pour la première fois en dehors de la Chine lors de l’exposition « Tomb Treasures » à l’Asian Art Museum de San Francisco qui se déroulera du 17 février au 28 mai 2017.