Le président américain Donald Trump a affirmé le 12 février qu’il pourrait accorder à la Chine un délai supplémentaire avant d’imposer de nouveaux tarifs douaniers punitifs.

« Si nous sommes proches d’un accord, un vrai accord (…), je me vois bien donner du mou pendant un temps« , a déclaré le président américain lors d’une réunion avec ses ministres. « De façon générale je ne suis pas enclin à le faire« , a-t-il toutefois ajouté.

Les Etats-Unis ont donné jusqu’au 1er mars à la Chine pour répondre à leurs exigences et pour trouver un consensus sur les différends commerciaux entre les deux pays avant de faire passer de 10 à 25% les tarifs douaniers sur 200 milliards de dollars (176 mds €) de produits importés de Chine.

D’après Donald Trump, les discussions actuellement en cours se « passent très bien ». En effet, de hauts fonctionnaires américains et chinois préparent le terrain à des négociations les 14 et 15 février, entre les négociateurs en chef des deux pays, Robert Lighthizer et Liu He.

Le président américain a aussi rappelé qu’il comptait rencontrer le président chinois Xi Jinping, « que je respecte et que j’aime beaucoup, pour négocier les points sur lesquels le groupe est incapable de s’entendre« .

Les deux parties tentent de trouver une solution durable à la guerre commerciale déclenchée par Donald Trump en juillet 2018 pour obliger Beijing à négocier pour un rééquilibrage des échanges commerciaux en faveur des Etats-Unis ; pour des réformes plus structurelles comme la fin des tranferts forcés de technologies ; ou pour le non respect de la propriété intellectuelle.

De plus, les américains insistent aussi sur la nécessité de mettre en place un mécanisme permettant de vérifier l’application d’un éventuel accord.