Sélectionner une page

POLITIQUE

Pas d’élection pour Indigenous, décision justifiée pour la justice

Edward Leung, du parti Indigène de Hong Kong (Hong Kong Indigenous), a été exclu des élections législatives de septembre 2016, en raison des doutes de la responsable du scrutin vis-à-vis de sa position sur l’indépendance de l’ancienne colonie britannique.

En effet, dans l’espoir d’une validation de sa candidature, il avait accepté de signer un formulaire stipulant que Hong Kong était une partie de la Chine. Ce formulaire a été dénoncé par les militants pro-démocratie, le qualifiant de censure politique destinée à dissuader les candidats favorable à l’auto-détermination ou à l’indépendance envers Beijing.

Edward Leung

Edward Leung

Les responsables politiques, dont Edward Leung, ont d’ailleurs déposé un recours en justice, et plus d’un dizaine de candidats pro-démocratie ont refusé de signer ce formulaire. Malgré cela, Edward Leung, 25 ans, ne pourra se présenter aux élections. Il a vivement réagit dénonçant un scrutin sous contrôle : « Hong Kong est maintenant une dictature – sous la domination du Parti communiste chinois, il n’y aura jamais la démocratie« .

Le jeune homme a indiqué aux médias que désormais il n’y avait plus de « suffrage universel pour l’élection du chef exécutif ou du Conseil législatif » car désormais il s’agit d’une « élection sous la censure politique, une élection sous la manipulation« .

Le Parti Indigène de Hong Kong a accusé « la commission électorale de fouler aux pieds la volonté du peuple, d’abuser de son pouvoir administratif et de renoncer à la neutralité politique », selon l’Agence France Presse.

Cependant, le secrétaire à la justice, Rimsky Yuen Kwok-keung, a justifié la décision de la responsable du scrutin, qui avait « expliqué clairement » la raison du rejet de sa candidature par courrier et par mail. De fait « sa décision a des bases juridiques » a assuré ce dernier.

D’après le parti d’Edward Leung,  la responsable chargée de son dossier a mit en doute sa position vis-à-vis de l’indépendance de l’île. Raison pour laquelle, l’autorisation du jeune homme a été refusé. Le jeune homme a d’ailleurs réagit par courrier à cette décision, assurant de sa bonne foie vis-à-vis de la Loi fondamentale (courrier en pdf – anglais)

Rimsky Yuen Kwok-keung a indiqué aux médias : « vous pouvez comparer ce qu’Edward Leung a préconisé pendant l’élection partielle (fin février 2016, ndlr)  à des incidents liés à cette décision ». Des affrontements ont eu lieu entre la police et les localistes début février, dénonçant le délogement de vendeurs ambulants, devenue le symbole la culture et l’identité hongkongaise.

« Edward Leung n’avait pas clairement discuté de la question de l’indépendance de Hong Kong » avant l’élection partielle a indiqué le secrétaire à la justice. Ce dernier se réfère aux déclarations du jeune homme en décembre 2015, qui avait assuré que « ce que veulent les localistes pour Hong Kong, c’est reprendre son autonomie. L’indépendance de Hong Kong est l’un des moyens pour mettre en œuvre l’autonomie ».

Recevez la Newsletter

Coronavirus (2019-nCoV)

Suivez-moi sur Twitter

Confrontation Chine – Etats-Unis

Coopération Chine – Afrique

Essentiel de l’actu

Votre avis nous intéresse!

Mers de Chine

Dossier explosif entre la Chine et ses voisins asiatiques

Dossier d’Histoire




Africa Wire

%d blogueurs aiment cette page :