Un expert chinois en maladies respiratoires a annoncé que la combinaison de médicaments antiviraux avec des thérapies ciblées – c’est-à-dire des médicaments immunosuppresseurs – « était une approche prometteuse pour le traitement des pneumonies virales, y compris le COVID-19 ».

Cao Bin, vice-président de l’Hôpital de l’amitié Chine-Japon à Beijing, a indiqué qu’il était encourageant de voir que les scientifiques mondiaux avaient intensifié au cours de la dernière décennie leurs recherches sur les médicaments antiviraux pour la pneumonie virale, allant des virus de la grippe aux coronavirus.

Ce dernier, qui est également directeur adjoint du Centre national de médecine respiratoire, a pris la parole lors d’une conférence co-organisée par The Lancet et l’Académie chinoise des sciences médicales, les 10 et 11 novembre 2021.

Deux géants pharmaceutiques, Pfizer et Merck, ont récemment annoncé des progrès significatifs dans le développement de médicaments antiviraux contre le COVID-19.

Cao Bin a déclaré que sur la base des informations disponibles publiées par Pfizer, qui a annoncé que ses pilules contre le Covid-19 pouvaient réduire les taux d’hospitalisation et de décès de près de 90% chez les adultes à haut risque, il semblerait que le plus tôt un patient reçoit un traitement antiviral, le mieux c’est.

«Mais nous devons garder à l’esprit que ces avantages concernent la population à haut risque», a déclaré ce dernier, ajoutant que «toute personne infectée par le COVID-19 devrait-elle recevoir des (médicaments) antiviraux ? La réponse est non».

L’expert a souligné que le mécanisme de fonctionnement du médicament nouvellement développé suggérait qu’il devrait être efficace contre les mutations virales.

D’autres essais cliniques seront nécessaires pour déterminer si ces thérapies antivirales pourraient jouer un rôle dans la réduction de la transmission du virus chez les patients hospitalisés, a ajouté Cao Bin.