Pékin a qualifié de « provocation » le passage d’avions et de navires militaires américains dans le détroit de Taïwan au cours des derniers mois. Tandis que les États-Unis affirment que le vol dans le détroit de Taiwan témoigne de l’engagement en faveur d’un Indo-Pacifique ouvert.

Le Commandement du théâtre oriental de l’Armée populaire de libération (APL, armée chinoise) a annoncé, sur son compte officiel de média social Weibo, qu’un avion militaire américain P-8A a survolé le détroit de Taïwan le 24 juin.

Le porte-parole du commandement, Shi Yi, a exprimé la « ferme opposition » du commandement au vol et a prévenu que les forces dans la zone « restent en état d’alerte élevé à tout moment » pour défendre « la souveraineté et l’intégrité territoriale » de la Chine.

Ce dernier a aussi déclaré que l’APL avait organisé des « forces terrestres et aériennes » pour surveiller « toutes les opérations » de l’avion américain, un avion de patrouille maritime anti-sous-marine.

Le porte-parole a accusé les États-Unis de « perturber délibérément la situation régionale et de mettre en danger la paix et la stabilité dans le détroit de Taiwan » par leurs actions.

La Chine a également qualifié de « provocations » le passage d’avions et de navires militaires américains dans le détroit de Taïwan au cours des derniers mois et la reconnaissance par la dirigeante taïwanaise Tsai Ing-wen, en 2021, de la présence militaire américaine sur l’île « pour former les troupes taïwanaises« .

Taiwan est l’une des principales sources de conflit entre la Chine et les États-Unis, en raison surtout du fait que Washington est le principal fournisseur d’armes de Taïwan et serait son plus grand allié militaire en cas de conflit militaire avec la Chine.

Lire aussi : Joe Biden a approuvé la vente d’arme à Taïwan

De son côté, l’armée américaine a indiqué que le vol d’un avion de la marine américaine dans le détroit de Taïwan a démontré l’engagement des États-Unis en faveur d’un Indo-Pacifique libre et ouvert.

« Les navires et les aéronefs de la marine américaine interagissent régulièrement avec des navires de guerre et des aéronefs étrangers lors de leurs opérations dans la région », a déclaré le Commandement Indo-Pacifique des États-Unis dans un communiqué.

« Toutes les interactions avec les forces militaires étrangères pendant le transit étaient conformes aux normes internationales et n’ont pas eu d’impact sur l’opération », a-t-il ajouté.

« Les États-Unis continueront à voler, naviguer et opérer partout où le droit international le permet, y compris dans le détroit de Taïwan. Le transit de l’avion dans le détroit de Taiwan démontre l’engagement des États-Unis en faveur d’un Indo-Pacifique libre et ouvert. »

Le passage de l’avion a eu lieu après que Taïwan ait fait décoller des chasseurs pour prévenir deux incursions à grande échelle de l’armée de l’air chinoise dans la zone de défense aérienne de Taïwan.

Lire aussi : Des dizaines d’avions de guerre chinois près de Taïwan, Washington envoie un avion

Le détroit de Taïwan est le théâtre de fréquentes tensions militaires depuis que les nationalistes de la République de Chine se sont réfugiés à Taïwan en 1949 après avoir perdu une guerre civile contre les communistes, qui ont établi la République populaire de Chine.

Ce mois-ci, la Chine a déclaré qu’elle « a la souveraineté, les droits souverains et la juridiction sur le détroit de Taïwan » et a qualifié de « fausse prétention le fait que certains pays appellent le détroit de Taïwan « eaux internationales » ».

Les États-Unis et Taïwan ont tous deux réfuté cette affirmation, affirmant qu’ils considèrent effectivement qu’il s’agit d’eaux internationales.

Ces dernières années, des navires de guerre américains, et ceux de pays alliés comme la Grande-Bretagne et le Canada, ont navigué dans le détroit, s’attirant la colère de la Chine.