Deux ressortissants américains n’ont pas l’autorisation de quitter la Chine depuis 2018 et ne sont rentrés aux Etats-Unis qu’au cours du week-end, a indiqué un représentant américain.

Meng Wanzhou, directrie financière chez le géant chinois Huawei

Cette libération intervient peu après la fin des poursuites des procureurs américains contre la directrice financière du géant chinois des télécoms Huawei, Meng Wanzhou.

Cynthia Liu et Victor Liu sont rentrés aux Etats-Unis,  après plus de trois années pendant lesquelles ils n’ont pas pu quitter la Chine du fait d’une « interdiction de sortie » décidée par la Chine en dépit de l’absence de poursuites judiciaires à leur encontre.

Leur père, Liu Changming, ancien cadre bancaire en fuite, est recherché par la Chine pour des accusations de fraude d’un montant de 1,4 million de dollars (1,2 million d’euros) en Chine.

Victor et Cynthia Liu, enfants de l’homme d’affaires fugitif et leur mère, Sandra Han, ont été empêchés de quitter la Chine depuis juin 2018. Le Département d’État américain a confirmé à la BBC qu’ils sont en «contact étroit» avec les enfants de Liu père.

«Comme nous le comprenons des autorités compétentes, ces personnes que vous avez mentionnées ont toutes des documents d’identité légaux et valides comme citoyens chinois», a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois, Geng Shuang, lors d’un point presse.

« Ils sont soupçonnés d’avoir commis des crimes économiques et ont été empêchés de quitter la Chine par la police chinoise. » Selon le journal quotidien de la Chine, Liu Changming est l’une des 100 fugitifs les plus recherchés par la Chine pour des pratiques de corruption présumées. Il a fui la Chine en 2007.

Le retour des deux ressortissants américains intervient après un accord conclu entre la justice américaine et la directrice financière de Huawei, Meng Wanzhou, pour permettre à celle-ci de quitter le Canada et retourner en Chine sans extradition aux Etats-Unis, qui l’accusaient de fraude bancaire.

Lire aussi : La directrice de Huawei libérée par la justice canadienne

Suite à l’annonce de l’abandon des poursuites visant Meng Wanzhou aux Etats-Unis, deux ressortissants canadiens arrêtés en Chine peu après le placement en détention de Wanzhou à Vancouver ont aussi été libérés par les autorités chinoises et sont rentrés au Canada.

La Chine a nié tout lien entre l’arrestation des ressortissants canadiens et celle de Meng Wanzhou.

A Washington, la porte-parole de la Maison blanche a déclaré qu’il n’y avait pas eu d’échange de prisonniers convenu avec la Chine, mais que le sort des prisonniers avait été évoqué lors d’un entretien téléphonique entre le président américain Joe Biden et son homologue chinois Xi Jinping le 9 septembre.

Le département américain de la Justice a assuré avoir pris sa décision en toute indépendance concernant les poursuites qui visaient Meng Wanzhou.