samedi, mars 30

Donald Trump veut nettoyer le code de TikTok basé aux Etats-Unis

L’accord entre la plateforme vidéo, TikTok, et les sociétés américaines, Oracle et Walmart, n’est toujours pas validé. Pourtant, TikTok a jusqu’au 12 novembre, pour passer sous giron américain.

D’ici cette date, Washington a rappelé ses exigences, notamment sur le code de l’application mobile. L’administration Trump n’a pas pu appliquer ses mesures contre TikTok, car un juge américain est intervenu pour suspendre l’interdiction de l’application.

L’objectif de Washington était de parvenir à exclure l’application mobile TikTok des plateformes comme Google Play et l’App Store, afin d’empêcher qu’elle soit téléchargée.

La prochaine échéance du 12 novembre, prévoyant des sanctions plus sévères contre TikTok, la société chinoise a signé un accord avec le binôme Oracle et Walmart.
Pour plaire à l’administration Trump, TikTok devra selon Steven Mnuchin, le secrétaire du Trésor, inclure dans l’accord tout le code informatique du logiciel.

« Tout le code devra se trouver aux États-Unis. Oracle sera chargé de reconstruire le code, de le nettoyer, de s’assurer qu’il est en sécurité dans leur cloud et alors… cela satisfera à toutes nos exigences », a-t-il prévenu.

Il doit s’agir de l’algorithme utilisé par TikTok pour faire fonctionner son application et gérer ses données. Grâce à cet algorithme, les Etats-Unis veulent retrouver leur domination technologique, et Oracle compte souhaite créer certains de ses services, similaires à ceux de TikTok.

Lire aussi : ByteDance demande au gouvernement un permis d’exportation de technologie

L’administration Trump a officiellement classé TikTok comme une menace contre la sécurité nationale en août 2020, car l’application mobile servirait en secret les services de renseignements de la Chine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *