En Chine, la fin du rythme « 996 » pour les travailleurs de la technologie

par | Août 7, 2021 | Vie quotidienne

Le rythme de travail «996» est un système utilisé par certaines entreprises chinoises, principalement dans le domaine de l’informatique, pour réguler le temps de travail de leurs employés.

Il consiste à travailler de 9h (du matin) à 21h (9h du soir), 6 jours par semaine. Ce rythme de vie est vivement contesté en Chine, notamment par la jeunesse chinoise, qui en réaction a lancé le mouvement Tangping (躺平, «s’allonger à plat») en 2021.

Quelque soit les industries, les chinois travaillent plus d’heures que leurs homologues dans de nombreux pays. Le droit du travail chinois prévoit que les heures de travail soient limitées à 40 par semaine, et les heures supplémentaires à 36 par mois. Cependant, le système 996 correspond à plus de 70h par semaine.

Les nouvelles start-ups de Chine s’inspirent des géants comme Huawei, Alibaba, ByteDance, Pinduoduo, JD.Com, ou BaishanCloud, qui encouragent leurs employés à dormir sur place après une soirée de travail, ou avant de grands événements. Ces sociétés ont créé, à l’instar des salles de pause de Google ou Facebook, des «coins siestes» ou laissent leurs salariés amener des matelas avec eux.

Avec un rythme de travail avoisinant les 60 heures par semaine, le secteur de la Tech en Chine a la réputation de travail acharné. Un modèle remis en cause par de nombreux développeurs depuis 2019, notamment sous l’impulsion notamment de Bytedance, propriétaire de TikTok.

En effet, à partir du 1er août 2021, Bytedance, entreprise du réseau social TikTok, applique un nouveau rythme en supprimant les jours de travail du week-end.

Actuellement, les employés de la tech en Chine travaillent un dimanche sur deux, payé en heures supplémentaires. Depuis août, les employés de ByteDance n’ont plus d’obligation à continuer ce rythme de travail infernal, mais ils perdront le paiement de ces heures supplémentaires.

Kuaishou, le rival de Tiktok en Chine, a adopté cette nouvelle semaine de travail depuis le 1er juillet dernier, suite aux critiques d’employés et de l’opinion publique chinoise dénonçant ces horaires de travail extrêmes. De son côté, le développeur de jeux vidéo Lightspeed & Quantum Studio Group, du groupe Tencent, encourage ses employés à quitter le bureau à 18h.

Ce modèle a « longtemps été toléré par les employés du secteur tech car la concurrence est tellement forte en Chine que ces rythmes de travail se sont imposés tacitement. Ils étaient considérés comme le seul moyen pour une start-up de survivre », a expliqué en 2019 Xiao Yang, un développeur chinois interrogé par Digitally China et repris par France 24.

Un rapport récent de la chaîne de télévision publique CCTV et du Bureau national des statistiques a indiqué qu’un employé chinois moyen ne passait que 2,42 heures par jour loin du travail ou en dormant, soit 25 minutes de moins qu’en 2020.  

«Outre les longues heures passées au bureau, une autre partie du problème est que les modèles de travail modernes font que les gens ont plus de mal à tracer des frontières entre le travail et la maison», a expliqué à la chaîne BBC, Ciara Kelly, professeure de psychologie du travail à l’école de gestion de l’université de Sheffield.

De fait, les employés acceptent tacitement de travailler de longues heures supplémentaires dans le but de prouver à leur patron leurs capacités et leur valeur. Mais aujourd’hui, la Chine a évolué, les mœurs avec elles. Désormais, la jeunesse chinoise aspire à un bien-être personnel et professionnel et remet en question ce rythme « 966 », et les horaires de travail trop surchargés.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :