Sélectionner une page

MONDE

Etablissement des relations diplomatiques entre la Chine et les Îles Salomon

La Chine et les Îles Salomon ont établi des relations diplomatiques le 21 septembre, après la rupture des relations diplomatiques entre cet état du Pacifique et Taïwan.

Le ministre des Affaires étrangères, Wang Yi, et le ministre des Affaires étrangères et du Commerce extérieur des Îles Salomon, Jeremiah Manele, ont signé un communiqué conjoint sur l’établissement de relations diplomatiques à Beijing.

D’après le document, « le gouvernement de l’île Salomon reconnaît qu’il n’y a qu’une seule Chine dans le monde. Le gouvernement chinois est le seul gouvernement légitime représentant l’ensemble de la Chine et Taïwan est une partie inaliénable de son territoire. Le gouvernement des Îles Salomon s’engage à ne pas avoir de relations ou échanges officiels avec Taïwan ».

Les Îles Salomon sont le sixième pays à rompre les liens avec Taïwan et à établir des relations diplomatiques avec la Chine depuis que Tsai Ing-wen est devenu le leader de l’île en 2016. A ce jour, 179 pays ont établi des relations diplomatiques avec la Chine.

Un revers pour Taipei, qui a perdu le 20 septembre, un autre allié. Kiribati a coupé sesrelations diplomatiques avec Taïwan, laissant l’île avec des relations officielles avec 15 pays.

Pour Wang Yi, après la signature, il ne sera « ni raisonnable ni viable que (TaPiwan et les Iles Salomons) n’entretiennent pas de relations diplomatiques ». A quelque jour du 70ème anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine, le ministre a souligné que «alors que nous marquons cette occasion importante, la Chine et les Îles Salomon ont établi des relations diplomatiques, le moment choisi revêt une signification particulière et offre de belles perspectives pour les relations bilatérales».

«La Chine souhaite que les Îles Salomon rejoignent la grande famille de la coopération entre la Chine et les îles du Pacifique Sud», a déclaré WAng yi lors d’un point presse.

Ce dernier a assuré que «la Chine doit et finira par parvenir à une réunification nationale» et indiqué que « Taïwan était, est et demeurera une partie inaliénable du territoire chinois, de facto et de jure. Ce statut ne sera pas et ne pourra pas être changé ».

De son côté, Jeremiah Manele a déclaré que « la décision de nouer des liens avec la Chine repose sur les intérêts nationaux, et est conforme au droit international et à la résolution 2758 des Nations Unies, selon laquelle la République populaire de Chine est le seul gouvernement légitime de la Chine. L’établissement de relations diplomatiques avec la Chine ouvre un dialogue de coopération dans tous les domaines ».

Selon lui, « les Îles Salomon bénéficieront grandement de l’initiative chinoise ‘La Ceinture et la Route’ et profiteront de nombreux développements d’infrastructures directement liés au développement économique ».

Pour Su Xiaohui, chercheuse en stratégie internationale à l’Institut chinois d’études internationales, « il n’est pas surprenant que des pays aient rompu leurs liens avec Taïwan ces dernières années, car un plus grand nombre d’entre eux choisissent un partenaire de coopération sur la base d’un développement et d’avantages à long terme ».

«Alors que le consensus international et le droit international ont jeté les bases, et que le développement de la Chine a créé des opportunités, établir des relations diplomatiques indépendantes et inconditionnelles avec la Chine est devenu un choix inévitable pour ces pays», a-t-elle affirmé.

Recevez la Newsletter

Coronavirus (2019-nCoV)

Suivez-moi sur Twitter

Confrontation Chine – Etats-Unis

Coopération Chine – Afrique

Essentiel de l’actu

Votre avis nous intéresse!

Souveraineté en Mers de Chine

Dossier d’Histoire




Africa Wire

%d blogueurs aiment cette page :