L’armée taïwanaise a mené un exercice de guerre dans le but de préparer ses troupes à une éventuelle invasion lancée par la Chine.

L’armée taïwanaise a mené le 6 janvier un exercice de guerre urbaine impliquant des fantassins et des blindés, afin de préparer ses troupes à une éventuelle invasion lancée par Pékin, qui considère l’île comme une province rebelle à reprendre par la force s’il le faut.

Au cours de cet exercice, deux pelotons de l’armée taïwanaise se sont affrontés en se tirant dessus depuis les maisons ou depuis des fortifications de campagne en sacs de sable. Dans le même, des tanks roulaient dans les rues d’une fausse ville sur une base militaire de Kaohsiung, dans le sud de l’île.

«Toute future bataille pour protéger Taïwan sera une guerre urbaine», a expliqué aux journalistes Kiwi Yang, instructeur à l’École d’infanterie, soulignant que la plupart des 23 millions de Taïwanais vivent dans des villes.

«Les plans de bataille des troupes chinoises communistes consisteront à envahir en débarquant d’abord dans les villes côtières, puis les combats se déplaceront dans des zones résidentielles et commerciales plus peuplées, avant de se poursuivre vers les villages de montagne», a-t-il ajouté.

La Chine fait monter la pression militaire sur Taïpei depuis l’élection en 2016 de la dirigeante taïwanaise de Tsai Ing-wen, issue d’un parti favorable à une déclaration formelle d’indépendance, une ligne rouge pour le gouvernement chinois.

L’aviation chinoise a ainsi multiplié ces derniers mois les incursions dans la zone d’identification de défense aérienne (Adiz) de Taïwan. Au total, 970 avions ont effectué ce type d’incursion en 2021, contre 380 en 2020, selon une base de données de l’Agence France Presse.

L’Armée Populaire de libération (APL) chinoise a aussi mené en public des manœuvres simulant une invasion de l’île, mobilisant jusqu’à des centaines de soldats et des dizaines de blindés dans des exercices de guerre urbaine.

Lire aussi : L’armée chinoise a mené un exercice de combat près du détroit de Taïwan

Les analystes militaires soulignent toutefois les difficultés auxquelles l’armée chinoise serait confrontée pour lancer une invasion terrestre de Taïwan, île au relief montagneux, à la météo capricieuse et dotée de peu de plages propices à un débarquement.