Le commandement du théâtre oriental de l’Armée populaire de libération a annoncé le début d’exercice de combat en situation directe près du détroit de Taïwan, le 18 septembre.

Le porte-parole du ministère de la Défense nationale a précisé que l’exercice est une «action justifiée et nécessaire qui cible la situation actuelle dans la région pour sauvegarder la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale».

Le sous-secrétaire d’État américain à la croissance, à l’énergie et à l’environnement, Keith Krach, s’est rendu le 17 septembre à Taïwan, provoquant de vives critiques de la part du ministère chinois des Affaires étrangères et du bureau des affaires taïwanaises du Conseil des affaires d’État, le gouvernement chinois.

Lire aussi : La Chine critique la visite du secrétaire américain à la Santé à Taïwan

Il s’agit de la seconde visite d’un haut responsable américain à Taïwan en deux mois. A l’annonce de la venue de Keith Krach, Wang Wenbin, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, avait indiqué que « la Chine s’oppose fermement à toute forme d’échanges officiels entre les Etats-Unis et Taïwan. Cette position est claire et cohérente ».

Lire aussi : La Chine accuse les Etats-Unis «d’encourager» les indépendantistes de Taïwan

Ce dernier avait assuré que « la visite de Keith Krach à Taïwan viole gravement le principe d’une seule Chine et les dispositions des trois communiqués conjoints sino-américains, encourage les forces séparatistes de ‘l’indépendance de Taïwan’, et sape les relations entre la Chine et les Etats-Unis ainsi que la paix et la stabilité entre les deux rives du détroit ».

De son côté, le colonel Ren Guoqiang, porte-parole du ministère de la défense, a indiqué que « que ce soit les États-Unis qui utilisent l’île pour faire pression sur la Chine, ou que les sécessionnistes de Taïwan qui invitent les puissances étrangères à servir leur programme, ces actions sont de simples illusions et sont vouées à l’échec ».

Il a averti que « ceux qui jouent avec le feu se brûleront les doigts. L’armée chinoise a la volonté, la confiance et la capacité de contrecarrer toute ingérence étrangère et les efforts sécessionnistes de Taïwan, et préservera résolument la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale ».