samedi, mars 23

Forum de Boao pour l’Asie : « C’est la voie de l’émergence économique et de la stabilité continentale montrée à l’Afrique », estime le Club de Pékin.

Basé dans le sud de la Chine, où il tient régulièrement sa conférence à Boao, une ville côtière de la province insulaire de Hainan, le Forum de Boao pour l’Asie (FBA), on le sait, a été créé en 2000, en tant qu’Organisation internationale, par 29 Etats membres, et vise à promouvoir l’intégration régionale et à rapprocher les pays asiatiques de leurs objectifs de développement.

L’objectif de départ était, en effet, de promouvoir l’intégration économique en Asie. Chemin faisant, ce Forum économique d’Asie s’est donné pour mission de « rassembler les énergies positives pour le développement », non seulement de l’Asie, mais aussi du reste du monde.

Pour l’histoire, c’est en 1998, que l’ancien président des Philippines, Fidel V. Ramos, l’ancien Premier ministre d’Australie, Bob Hawke, ainsi que l’ancien Premier ministre du Japon, Morihito Hosokawa, ont proposé la création d’un « Forum asiatique », qui serait comme le Forum économique européen, qui se réunit annuellement à Davos-Klosters, en Suisse.

Deux années plus tard, en l’an 2000,  les gouvernements des 26 premiers pays (un nombre porté aujourd’hui à 29) ont convenu de la création effective de ce Forum asiatique, dont le siège a été approuvé à Hainan, par le gouvernement chinois. Désormais ainsi officiellement né, le Forum de Boao pour l’Asie (FBA) est organisé annuellement dans cette province la plus méridionale de la Chine.

Son édition actuelle, qui se tient du 28 au 31 mars 2023, et qui a pour thème : « Un monde incertain : solidarité et coopération pour le développement face aux défis », réunit environ 2000 participants (représentants de gouvernements, d’entreprises et de médias du monde) qui débattent de la recherche de stratégies pour le développement dans l’ère de l’après-Covid 19, ainsi que de moyens pour approfondir la coopération au sein la communauté internationale.

Selon le rapport-clé du Forum, publié ce mardi 28 mars 2023, « L’économie asiatique est sur la bonne voie pour se redresser avec une forte résilience et une grande vitalité, et ce, malgré la pression de l’affaiblissement de la demande mondiale et des incertitudes croissantes ». Le Rapport du Forum indique aussi que « L’Asie restera une force motrice phare pour soutenir la croissance mondiale, défendre le multilatéralisme et défendre la gouvernance économique mondiale dans un contexte de perspectives économiques mondiales sombres et d’incertitudes croissantes ». Indiquant également que « Le taux de croissance pondéré du PIB réel de l’Asie, en 2023, devrait être de 4,5%, en faisant de la région asiatique un acteur remarquable face au contexte de ralentissement économique mondial ».

En conséquence, le Club de Pékin, organe économique exécutif informel initié nouvellement par Chinafrica International (et aspirant à la même enseigne d’activités que le Club de Paris, le Club de Rome ou le défunt Club de Londres), se réjouit de la participation de l’Afrique au Forum de Boao pour l’Asie, et estime que ce Forum montre la voie de l’émergence économique et de la stabilité continentale à l’Afrique.

Le Club de Pékin appelle à une intégration économique plus poussée de l’Afrique au Forum de Boao pour l’Asie, permettant à l’Afrique de s’inspirer profondément de la force de solidarité économique et de stabilité dans la gouvernance satisfaisante de la région d’Asie.

Le Club de Pékin invite, à cet égard, l’Afrique à réfléchir à une analyse du FMI, citée le Rapport du Forum, et qui indique que « La Chine et l’Inde contribueront ensemble à la moitié de la croissance mondiale, cette année, et chaque augmentation, de 1 point de pourcentage, de la croissance économique chinoise devrait entraîner une augmentation de 0,3% de la production pour le reste de l’Asie ». L’Asie de l’Est en particulier, précise encore le Rapport du Forum, « devrait connaître la hausse du taux de croissance la plus évidente en 2023, par rapport à l’année précédente, principalement aidée par la croissance économique de la Chine. Le taux de croissance de l’Asie de l’Est devrait ainsi passer de 3,2%, en 2022, à 4,5% en 2023 ».

Le Club de Pékin félicite ainsi particulièrement la Chine qui, en tant qu’économie ouverte de haut niveau, reliera étroitement, par sa vision du développement partagé, son économie au reste du monde, et salue le fait que la croissance économique de la Chine jouera un rôle-clé dans la stimulation de la reprise économique mondiale de l’après-Covid 19.

Le Club de Pékin encourage l’Afrique, de l’après-Covid 19, au modèle d’intégration économique impulsé, réussi et proposé depuis plus deux décennies par le Forum de Boao pour l’Asie, dont la Chine tient le leadership régional, ainsi qu’au multilatéralisme économique qui se présente au monde moderne comme la nouvelle donne de développement.

Le Club de Pékin encourage l’Afrique à s’inspirer véritablement, pour une alternative viable à ses économies nationales, de l’enjeu initial et actuel du Forum de Boao pour l’Asie, en visant à promouvoir l’intégration économique en Afrique et à rapprocher ses Etats de leurs objectifs de développement global.

Sylvain Takoué,
Président de Chinafrica International

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *