Face au nombre croissant de personnes atteintes par la grippe aviaire H7N9, certaines autorités provinciales ont décidé de renforcer leurs dispositifs de protection et de prévention, après l’apparition de cas humains.

280 lieux de commerce et d’abattage de volailles vivantes ont été fermé dans la ville de Suining (Sichuan), après l’apparition de 4 cas humains de H7N9, depuis le début de l’année. De plus, des inspections ont début dans la ville afin de lutter contre le commerce de volaille non autorisé.

Dans le Hebei, un Centre de prévention et de contrôle de l’épidémie humaine de grippe H7N9 a été créé par la commission provinciale de la santé et de la planification familiale. La province a confirmé 19 cas humains de H7N9 entre le 1er janvier et le 9 février dans plusieurs villes. Deux personnes seulement sont sorties de l’hôpital, après avoir été soignés. Cependant, la province détient un nombre important de contamination et pour s’assurer que la situation est confinée, 16 équipes d’inspection contrôlent les programmes de prévention.

A Changsha (Hunan), tous les marchés de volailles vivantes ont été fermés, après avoir rapporté 24 cas humains de H7N9, dont 5 cas mortels, depuis le début de l’année. Le Zhejiang a, pour sa part, ordonné à tous les marchés de la province de suspendre le commerce de volailles vivantes, par crainte de la grippe aviaire. La province est entrée dans une haute saison d’épidémie de grippe aviaire, avec 35 cas humains de grippe aviaire H7N9 signalé pour le seul mois de janvier.

« Le contact avec des volailles vivantes est la source principale de contamination, particulièrement dans les régions rurales« , a expliqué un employé du Centre provincial de contrôle et de prévention des maladies.

Samedi 11 février, un homme de 36 ans est mort de la souche H7N9 de la grippe aviaire dans le Henan. Vendeur de volailles, il a eu de la fièvre autour du 25 décembre alors qu’il se trouvait dans le Zhejiang. Il est rentré début janvier dans le Henan, où il lui a été diagnostique, le 10 février, la grippe aviaire. Ce dernier est décédé le lendemain, d’après l’agence de presse, Xinhua.

21 des 49 personnes infectées en janvier sont décédées dans le Jiangsu, a annoncé vendredi 10 février la commission provinciale de la santé et de la planification familiale. En décembre, parmi 54 personnes atteintes du virus, 14 en sont mortes.

« La grippe H7N9 est entrée dans sa période de pic, et le contact direct avec des volailles vivantes reste la source principale d’infection », a indiqué Bao Changjun du centre provincial pour le contrôle et la prévention des maladies, à Xinhua.

Globalement, près d’une quarantaine de personnes sont mortes cette saison du H7N9, et le secteur agricole chinois enregistre déjà plus de 5,6 milliards d’euros de pertes du fait des abattages de volailles et autres mesures liées à cette maladie.

D’ailleurs, Beijing a signalé, ce samedi 11 février, un cas humain de H7N9. Les provinces du Liaoning, du Shandong, du Guangdong et du Guizhou ont aussi  rapporté, cette année, des cas humains de H7N9.

De son côté, l’organisation mondiale de la santé a encouragé les pays touchés par la grippe, dont la Chine, à continuer d’intensifier la surveillance de la grippe, y compris des infections respiratoires aiguës sévères (IRAS) et des syndromes grippaux, à examiner attentivement toute présentation inhabituelle pour veiller à la notification des infections humaines au titre du RSI (2005) et à poursuivre les mesures nationales de préparation sanitaire.