La Chine a avertit, si les pays européens bannissent Huawei, elle se dit prête à contre-attaquer en limitant les exportations des sociétés Nokia et Ericsson.

Le lobbying américain contre Huawei et les sociétés chinoises a poussé certains pays européens à remettre en cause leur collaboration avec le géant chinois des télécommunications, Huawei.

Face aux récentes décisions contre Huawei, la Chine promet de contre-attaquer si les pays de l’Union européenne bannissent Huawei. Les exportations des produits de Nokia et Ericsson, fabriqués en Chine, pourraient être limitées voire interdites.

Lire aussi : Liu Xiaoming : « Rejeter Huawei, c’est rejeter l’avenir »

Les Aéroports de Paris, Air France, Hub One, Orange et de nombreuses sociétés européennes ont annoncé qu’ils travailleraient avec Ericsson ou Nokia pour développer leurs infrastructures 5G. En Norvège, Telenor préfère également Ericsson à Huawei pour développer son réseau 5G.

Un coup dur pour Huawei qui pensait conquérir l’Europe. Mais selon le Wall Street Journal, la Chine pourrait prendre des mesures pour pénaliser Nokia et Ericsson. Le gouvernement chinois pourrait donc limiter, voir même interdire, les exportations des produits fabriqués dans les usines des deux marques en Chine.

Les pays européens et américains seraient les seuls à être concernés par cette mesure. Or, si la Chine met en place cette rumeur, les conséquences pour le pays pourraient être dramatiques. Les compagnies Ericsson et Nokia emploient 30 000 personnes sur le continent asiatique, dont une grande majorité se trouvent en Chine.