La Chine a dénoncé les «brimades» des Etats-Unis, qui seraient la cause de l’actuelle crise avec l’Iran. Ce dernier a annoncé avoir commencé à enrichir de l’uranium à un niveau prohibé par l’accord international sur son programme nucléaire en 2015.

«La pression maximale des Etats-Unis sur l’Iran est la source de la crise nucléaire iranienne», a affirmé Geng Shuang, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. «Les faits démontrent que les brimades unilatérales deviennent chaque jour comme une tumeur qui s’aggrave, qui génère à l’échelle mondiale des problèmes encore plus nombreux et des crises encore plus importantes».

Téhéran a annoncé le 7 juillet qu’il commençait à enrichir de l’uranium à un niveau interdit par l’accord de 2015 signé à Vienne sur son programme nucléaire. Il s’agit d’une riposte à la décision de Washington de sortir unilatéralement de l’accord en mai 2018 et de rétablir des sanctions économiques contre l’Iran.

Malgré les critiques, Téhéran affirme que sa décision de s’affranchir progressivement de certains de ses engagements ne vise qu’à sauver l’accord, signé avec l’Union européenne, l’Allemagne, et les membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Chine, Russie).