Le président chinois Xi Jinping a adressé ses vœux aux enfants de toute la Chine à l’occasion de la Journée internationale de l’enfance, qui a lieu ce 1er juin.

Le président Xi Jinping

Devant les membres des Jeunes Pionniers chinois (JPC) d’une école primaire de la province du Jiangsu, dans l’est de la Chine, Xi Jinping les a exhortés à «apprendre l’histoire du Parti et à avoir la ferme conviction de suivre le Parti dès leur plus jeune âge».

Xi Jinping a également souhaité que les enfants appliquent «ce qu’ils ont appris de l’histoire du Parti à leur propre vie, à suivre l’exemple des modèles héroïques, à étudier assidûment ainsi qu’à entretenir la foi et l’intégrité».

Les membres des JPC qui ont écrit récemment au président et secrétaire général du PCC, Xi Jinping, sont issus de l’École de Xin’an, créée par le célèbre éducateur chinois Tao Xingzhi en 1929.

En octobre 1935, quatorze élèves de l’école ont formé une troupe artistique patriotique. Durant 17 années, la troupe a voyagé à travers la Chine pour diffuser les messages du Parti, contribuant aux victoires de la guerre de résistance contre l’agression japonaise et de la guerre de libération.

Xi Jinping a indiqué que la troupe de Xin’an ne craignait aucune difficulté, qu’elle a utilisé l’art comme « armes » et a mobilisé le public afin de lutter contre l’agression japonaise et de sauver la nation, démontrant ainsi son esprit de patriotisme et d’effort.

Les membres des JPC ont fait part à Xi Jinping de «leurs progrès dans l’apprentissage de l’histoire de leur école et du PCC», et ont exprimé «leur détermination à transmettre les traditions révolutionnaires».

A l’occasion de la Journée internationale de l’enfance, le Parquet populaire suprême a annoncé que le nombre d’arrestations et d’inculpations pour crimes liés à l’intimidation à l’école et aux violences sur les campus en Chine a diminué considérablement de 2017 à 2020.

En 2020, les parquets à travers toute la Chine ont approuvé 583 arrestations pour des infractions à cet égard, contre 4.157 en 2017, selon un livre blanc sur le travail des parquets lié aux mineurs du Parquet populaire suprême.

Un total de 1.341 personnes ont été inculpées pour des accusations liées à l’intimidation et aux violences à l’école, contre 5.926 en 2017, indique le livre blanc.

Selon une analyse, divers éléments, tels que le fait que les jeunes ont passé moins de temps sur les campus en 2020 en raison de la pandémie de COVID-19, ou les efforts du pays pour renforcer l’état de droit et la sécurité sur les campus, ont contribué à la baisse des infractions concernées, note le livre blanc.

De son côté, le ministère de la Sécurité publique a indiqué que la police chinoise a retrouvé ou secouru 1.680 enfants disparus ou enlevés, y compris des adultes qui avaient disparu ou avaient été enlevés lorsqu’ils étaient enfants, depuis le lancement en janvier d’une campagne nationale pour les aider à retrouver leur famille.

Un total de 223 arrestations a eu lieu depuis le début de la campagne, a indiqué le ministère lors d’une conférence de presse. D’ailleurs, une personne qui a été séparée de sa famille pendant 54 ans, a pu revoir sa famille, selon le ministère.

La police a résolu 85 affaires non élucidées d’enlèvement ou de traite des enfants durant cette période.

Dans le même temps, la Chine a inclus 274.000 enfants sans gardien compétent dans un projet d’aide sociale fin mai, a déclaré Li Wanli, responsable du ministère des Affaires civiles.

Ce dernier a indiqué que «les enfants ont reçu une allocation de subsistance mensuelle moyenne de 1.206,6 yuans (environ 189 dollars) par personne».

Le projet d’aide sociale pour les enfants sans gardien compétent a été établi en juin 2019 dans toute la Chine, avec les efforts concertés de 12 départements, dont le ministère des Affaires civiles et la Cour populaire suprême.

Les données officielles montrent que près de 40% des enfants profitant de ce projet ont un parent mort et l’autre porté disparu, gravement handicapé ou malade, selon le ministère. Près de 30% ont deux parents gravement handicapés, et plus de 8% sont des enfants dont les parents purgent des peines de prison.