vendredi, mai 24

La Chine est en train de mettre en place son usine de vaccins contre le Covid-19

La Chine a commencé à travailler à une usine de production de son premier candidat vaccin contre le COVID-19.

Pour cela, la Chine va utiliser une technologie innovante dite à ARN messager, bien que cela soit encore à un stade précoce d’essais cliniques.

Les ARN messagers (ou ARNm) sont des copies de molécules chargées de transmettre l’information codée dans le génome, afin de permettre la synthèse des protéines nécessaires au fonctionnement des cellules.

Ainsi la technologie à ARN messager, permettant aux cellules humaines de fabriquer des protéines qui imitent une partie du coronavirus, est utilisée par le candidat vaccin de Moderna et par celui de Pfizer Inc et BioNTech SE.

Ces deux vaccins ont obtenu des résultats positifs à partir d’essais à grande échelle et de procédures d’approbation d’urgence aux États-Unis.

L’usine pour le candidat vaccin chinois, développée conjointement par l’Académie des sciences militaires (AMS), Walvax Biotechnology et Suzhou Abogen Biosciences, pourrait être opérationnelle d’ici huit mois, selon China News Service.

Dans un premier temps, l’installation aura une capacité annuelle de 120 millions de doses, a indiqué l’agence de presse. Connu sous le nom d’ARCoV ou ARCoVax, le candidat vaccin chinois est entré dans un essai clinique de phase 1b en octobre 2020 après un essai de phase 1 qui a débuté en juin, selon les données du registre chinois des essais cliniques.

Au moins cinq candidats vaccins chinois sont déjà soumis à des essais cliniques de phase 3, dont trois ont été administrés à des personnes à haut risque d’infection via le programme d’urgence mis en place par la Chine.

Cas vaccins fonctionnent à partir de versions inactives du virus ne se répliquant pas dans des cellules humaines et censées déclencher une réponse immunitaire.

« La Chine est au premier rang du développement mondial de vaccins contre le COVID-19, la plupart des vaccins faisant l’objet des essais cliniques de phase 3 », a annoncé Zheng Zhongwei, un responsable de la Commission nationale de la santé.

Ce dernier a indiqué que 15 vaccins candidats développés en Chine étaient entrés dans les essais cliniques, dont cinq en phase 3, a déclaré ce dernier, citant des statistiques de l’Organisation mondiale de la santé.

Comme les essais cliniques de phase 3 des vaccins chinois sont effectués dans des régions et pays qui ne présentent pas le plus grand nombre d’infections, il faudrait plus de temps pour obtenir des échantillons suffisants pour les essais, a précisé Zheng Zhongwei.

« Certains des fabricants de vaccins chinois viennent d’obtenir suffisamment d’échantillons pour l’analyse provisoire des essais cliniques de phase 3, et soumettent des documents connexes à l’Administration nationale des produits pharmaceutiques », a expliqué Zheng Zhongwei, ajoutant que seuls les vaccins répondant à certaines normes seront autorisés à entrer sur le marché.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *