La Chine et la Russie veulent un sommet des Nations Unies

par | Mar 24, 2021 | Asie/Pacifique, MONDE

La Russie et la Chine ont demandé le 23 mars la tenue d’un sommet des membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies, afin de résoudre les problèmes du monde.

La communauté internationale fait actuellement face à des tensions sur plusieurs sujets. Pour la Russie, les États-Unis agissent de manière destructive. La Chine et la Russie, dont les relations avec l’Occident sont de plus en plus tendues, ont lancé cet appel dans une déclaration commune après une rencontre entre les ministres des Affaires étrangères de Chine et de Russie.

« À une époque de turbulences politiques mondiales croissantes, un sommet des membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU est particulièrement nécessaire pour établir un dialogue direct sur les moyens de résoudre les problèmes communs de l’humanité dans l’intérêt du maintien de la stabilité mondiale », a indiqué la déclaration, publiée sur le site Internet du ministère russe des Affaires étrangères.

Les États-Unis n’étaient pas nommés spécifiquement dans cette déclaration, mais selon l’agence de presse Tass, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré après des entretiens avec son homologue chinois Wang Yi, que ni la Chine ni la Russie ne sont satisfaits du comportement des États-Unis.

D’après Tass, Sergueï Lavrov a déclaré que Washington s’appuyait sur les alliances militaires et politiques de l’époque de la guerre froide pour tenter de détruire le systeme juridique international.

De son côté, l’ambassadeur de Russie aux Etats-Unis a été rappelé à Moscou pour des discussions après les commentaires du président américain Joe Biden qualifiant le président russe Vladimir Poutine de tueur.

Au début de sa visite de deux jours en Chine le 22 mars, Sergueï Lavrov a appelé la Chine et la Russie à réduire leur dépendance vis-à-vis du dollar américain. La déclaration commune appele aussi les autres pays à s’abstenir de s’ingérer dans les affaires intérieures de la Russie et de la Chine.

Lire aussi : La Chine et la Russie abandonnent le dollar pour une «alliance financière»

Sergueï Lavrov a également qualifié d’inacceptables les sanctions européennes et occidentales contre la Russie et la Chine, notamment celles portant sur des violations présumées des droits de l’homme au Xinjiang, en Chine.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :