La Russie et la Chine s’associent pour réduire leur dépendance vis-à-vis du dollar, ce qui devrait conduire à une «alliance financière» entre elles.

Au premier trimestre de 2020, la part du dollar dans les échanges commerciaux entre la Russie et la Chine est tombée en dessous de 50% pour la première fois de son histoire, selon des données récentes de la Banque centrale de Russie et du Service fédéral des douanes.

Cette volonté d’abandonner le dollar n’est pas nouvelle, mais les récentes tensions entre les Etats-Unis et la Chine, et la Russie, ont conduit ces deux derniers pays à accélérer leur démarche.

Lire aussi : La Chine et la Russie souhaitent réduire leur usage du dollar

Le billet vert n’a été utilisé que pour 46% des règlements entre les deux pays. Dans le même temps, l’euro a atteint un sommet historique de 30%, tandis que leurs devises nationales représentaient 24%, également un nouveau sommet.

La Russie et la Chine ont considérablement réduit leur utilisation du dollar dans le commerce bilatéral au cours des dernières années. Pas plus tard qu’en 2015, environ 90% des transactions bilatérales étaient effectuées en dollars.

Après le déclenchement de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine et une poussée concertée de Moscou et de Beijing pour s’éloigner du dollar, ce chiffre est tombé à 51% en 2019.