La République Populaire de Chine a déposé une demande de statut d’observateur au sein de la Commission de l’Océan Indien, à l’occasion du Conseil des ministres de la COI, les 18 et 19 mai à Madagascar. Dans un document officiel, l’Ambassadeur de la République Populaire de Chine à l’île Maurice, Li Li, a fait part officiellement, le 12 mai, au Secrétaire général de la COI, Jean Claude de l’Estrac, de la demande de son pays de se voir accordé le statut d’observateur.

Dans sa demande, le gouvernement chinois précise que « la Chine attache une grande importance aux relations avec la COI et ses pays membres ainsi qu’à leur souhait de renforcer la coopération avec la Chine.

Le gouvernement chinois a l’honneur de soumettre sa demande officielle du statut d’observateur auprès de la COI et prie le Secrétariat général de bien vouloir informer les pays membres de la COI de cette demande.

La partie chinoise espère que le Secrétariat général et les pays membres de la COI soutiendront cette demande chinoise pour qu’elle puisse être admise au prochain Conseil des ministres des États membres de la COI en mi-mai 2015 à Madagascar ».

Pour rappel, l’article 3 bis des statuts de la COI, adopté par le Conseil extraordinaire du 22 août 2014, stipule que :

  1. Les gouvernements des États tiers qui soutiennent les activités et projets de la COI peuvent demander à être associés aux travaux de la COI en qualité d’observateurs.
  2. Il en va de même des organisations intergouvernementales et des organisations non gouvernementales directement intéressées par les questions traitées par la COI.
  3. Les bénéficiaires de ce statut peuvent assister aux réunions du Conseil de la COI, ainsi qu’à ceux du Comité des Officiers permanents de liaison (OPL)
  4. Ils ne disposent pas du droit de parole, sauf à y avoir été invités.
  5. Ils peuvent nommer un représentant permanent auprès de la COI.
  6. Les observateurs sont admis selon les termes et conditions fixés par la COI. La COI examinera toute demande d’adhésion faite par tout État ou Entité de la Région et statuera à l’unanimité de ses membres. Elle pourra également décider à l’unanimité de mettre fin à ce statut.

Proposition de décision

Le Comité des OPL :

  1. prend note avec intérêt de la demande de la République Populaire de Chine de bénéficier du statut d’observateur auprès de la COI
  2. transmet au 30ème Conseil le soin de prendre la décision d’accepter ou non la requête de la République Populaire de Chine.

Rappel : Déclaration finale du IVème Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la COI, 23 août 2014

Les chefs d’État et de gouvernement se félicitent de la décision du Conseil des ministres portant création du statut d’observateur.