mercredi, juillet 24

« La Chine s’engage à maintenir la paix et la stabilité dans la péninsule coréenne »

Le président de la République de Corée, Yoon Suk-yeol, a récemment déclaré dans une interview à Agency Press que la Chine semblait avoir une influence considérable sur la République populaire démocratique de Corée (RPDC).

Selon lui, l’important désormais est de savoir si la Chine utilisera son influence, et si c’est le cas, dans quelle mesure et de quelle manière.

De plus, si la Corée du nord continue de renforcer ses capacités nucléaires et de missiles et de violer ouvertement les résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies, la Chine, qui a la responsabilité de maintenir la paix et la stabilité internationales en tant que membre permanent du Conseil de sécurité, devrait faire des efforts constructifs pour dénucléariser la RPDC, a déclaré Yoon Suk-yeol.

En réponse, Mao Ning, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, a indiqué que « la Chine continuera à promouvoir les pourparlers et la réalisation rapide d’une paix et d’une sécurité durables dans la péninsule coréenne ».

Cette dernière a commenté les récentes remarques du président de la République de Corée, Yoon Suk Yeol, concernant « l’influence de la Chine » sur la République populaire démocratique de Corée (RPDC), lors d’un point presse hebdomadaire.

Selon des médias, dans une récente interview écrite avec l’AP, Yoon Suk-yeol a déclaré que la Chine « semble avoir une influence considérable » sur Pyongyang, et que « ce qui compte vraiment, c’est de savoir si Beijing utilisera son influence, et si oui, dans quelle mesure et de quelle manière ».

« En tant que voisins amicaux, la Chine et la RPDC maintiennent des liens d’amitié de longue date. La RPDC est un Etat membre à part entière des Nations unies et un pays souverain et indépendant », a indiqué Mao Ning.

« Les liens étroits que nous entretenons avec la RPDC et l’influence que la Chine exerce sur elle sont deux choses différentes et ne peuvent pas être mis dans le même sac », a-t-elle fait remarquer.

Elle a souligné que la situation actuelle de la péninsule coréenne ne servait les intérêts de personne et n’était pas non plus ce que la Chine souhaite voir.

« Le processus qui a débuté en 2018 pour aborder les affaires de la péninsule coréenne s’est arrêté fondamentalement, parce que les Etats-Unis ont refusé de répondre aux mesures de dénucléarisation prises par la RPDC », a poursuivi la porte-parole.

Cette dernière a souligné que les Etats-Unis n’avaient pas pris au sérieux les préoccupations légitimes de la Corée du nord et ne s’étaient pas non plus montrés disposés à répondre à ces préoccupations.

Elle a appelé les Etats-Unis « à tirer des leçons, à rectifier le cap, à assumer ses responsabilités, à cesser d’accroître la pression et les sanctions, à mettre fin à la dissuasion militaire et à prendre des mesures efficaces pour reprendre un dialogue constructif ».

La Chine a fidèlement mis en oeuvre les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité de l’ONU. Ces résolutions ne concernent pas seulement les sanctions. Elles soulignent également l’importance du dialogue, a précisé Mao Ning.

« La Chine croit en leur mise en oeuvre complète et équilibrée et s’oppose à la focalisation sélective sur les sanctions et à l’ignorance du processus de dialogue », a-t-elle poursuivi.

La porte-parole a souligné que la Chine s’était engagée à maintenir la paix et la stabilité de la péninsule coréenne et à faire progresser le processus de règlement des questions de la péninsule coréenne par le dialogue.

« La Chine continuera à défendre activement la stabilité, à promouvoir les pourparlers et à oeuvrer pour l’instauration rapide d’une paix et d’une sécurité durables dans la péninsule. Cela sert les intérêts communs de toutes les parties », a-t-elle ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *