mardi, juin 25

La Chine s’oppose aux sanctions américaines contre ses entreprises et institutions

Zhao Lijian, porte-parole du ministère des affaires étrangères, a exprimé le « fort mécontentement » du gouvernement ainsi que « sa ferme opposition » à l’inscription par les Etats-Unis des entreprises, institutions et particuliers chinois sur sa liste noire.

Le porte-parole a réagit aux sanctions du département américain du Commerce contre certaines entreprises et institutions chinoises pour violations des droits de l’homme dans la Région autonome ouïgoure du Xinjiang.

Lire aussi : Les États-Unis inscrivent sur la liste noire 33 autres entreprises

Pour le gouvernement, Washington a de nouveau « outrepassé le concept de sécurité nationale, a abusé des mesures de contrôle des exportations, a violé les normes fondamentales des relations internationales, a constitué une ingérence dans les affaires intérieures de la Chine, et a porté atteinte aux intérêts de la Chine ».

« Les affaires du Xinjiang sont purement des affaires intérieures de la Chine qui n’admettent aucune ingérence des autres pays », a réitéré Zhao Lijian, ajoutant que les mesures de lutte contre le terrorisme et de déradicalisation au Xinjiang sont conformes aux lois chinoises et pratiques internationales.

« Ces mesures se sont révélées efficaces, ont été largement soutenues par 25 millions de personnes de divers groupes ethniques au Xinjiang, et ont contribué positivement à la cause antiterroriste mondiale », a-t-il ajouté.

« L’accusation américaine contre la Chine n’est qu’une absurdité absolue visant à créer la confusion au sein du public et ne fait que révéler l’intention malveillante des Etats-Unis de perturber les efforts de la Chine pour lutter contre le terrorisme au Xinjiang et maintenir la stabilité et le développement », a déclaré le porte-parole.

L’an dernier, la Chambre américaine des représentants a approuvé une proposition de loi appelant le président Donald Trump à imposer des sanctions contre de hauts responsables chinois, en réponse aux «détentions arbitraires de masse» des musulmans ouïgours.

«Aujourd’hui, la dignité et les droits humains des Ouïgours sont menacés par les actes barbares de Pékin, qui sont une insulte à la conscience collective mondiale», a déclaré dans l’hémicycle la présidente démocrate de la Chambre, Nancy Pelosi. «Nous envoyons un message à Pékin : l’Amérique observe et ne restera pas silencieuse», a ajouté cette dernière.

Zhao Lijian a ainsi exhorté les Etats-Unis « à corriger leurs erreurs, à annuler ladite décision et à cesser de s’ingérer dans les affaires intérieures de la Chine ». « La Chine continuera de prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger les droits et intérêts légitimes des entreprises chinoises et sauvegarder sa souveraineté, sa sécurité et ses intérêts de développement », a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *