La Chine prévoit de réduire la consommation moyenne de charbon utilisé pour la production d’électricité dans les centrales électriques, afin d’améliorer son efficacité énergétique et de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

La Commission nationale du développement et de la réforme (NDRC), a indiqué dans un communiqué que d’ici 2025, les centrales électriques au charbon devront ajuster leur taux de consommation à une moyenne de 300 grammes de charbon standard par kilowatts par heure (kWh).

« Promouvoir davantage les économies d’énergie et la réduction de la consommation dans les centrales électriques au charbon est un moyen d’améliorer l’efficacité énergétique », a déclaré la NDRC.

Les émissions de dioxyde de carbone (CO2) provenant de la production d’électricité et du chauffage représentent environ 40% des émissions totales de CO2 en Chine. En 2020, l’utilisation moyenne de charbon dans la production d’électricité était de 305,5 grammes par kWh, contre 370 grammes par kWh en 2005.

« La diminution de l’utilisation du charbon a permis de réduire de 6,67 milliards de tonnes les émissions de CO2 du secteur de l’électricité entre 2006 et 2020, soit 36% du total des réductions d’émissions du secteur », a indiqué la NDRC.

Cet objectif entre dans le cadre de la volonté du président chinois Xi Jinping « de maintenir le consensus multilatéral, de se concentrer sur des actions concrètes et d’accélérer la transition verte afin de lutter contre le changement climatique et de relancer l’économie mondiale« .

Dans une déclaration écrite pour le Sommet des dirigeants mondiaux lors de la 26e session de la Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 26), Xi Jinping a indiqué qu’«au moment où nous parlons, les impacts négatifs du changement climatique sont devenus de plus en plus évidents, présentant une urgence croissante pour une action mondiale. Les moyens de répondre au changement climatique et relancer l’économie mondiale sont des défis de notre temps que nous devons relever».

Ce dernier a souligné que la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques et l’Accord de Paris constituaient la base juridique fondamentale de la coopération internationale sur le climat.

Selon Xi Jinping, les pays « doivent s’appuyer sur le consensus existant, accroître la confiance mutuelle, intensifier la coopération et travailler ensemble pour mener à bien la COP 26 à Glasgow ».

Il a indiqué que les pays « doivent honorer leurs engagements, fixer des objectifs et des visions réalistes et faire de leur mieux en fonction des conditions nationales pour mettre en œuvre des mesures d’action climatique ».

«Les pays développés devraient non seulement faire davantage pour eux-mêmes, mais devraient également fournir un soutien pour aider les pays en développement à faire mieux», a-t-il déclaré.

Xi Jinping a également souligné l’importance d’utiliser les innovations scientifiques et technologiques afin de transformer et de moderniser les secteurs de l’énergie et des ressources ainsi que la structure industrielle et les modes de consommation.

Le président chinois a affirmé que la Chine continuerait de donner la priorité à la conservation écologique et de poursuivre une voie de développement verte et à faible émission de carbone.

« La Chine favorisera un système économique vert, circulaire et à faible émission de carbone à un rythme plus rapide, poursuivra l’ajustement de sa structure industrielle et freinera le développement irrationnel de projets à forte intensité énergétique et à fortes émissions« , a-t-il soutenu.

Xi Jinping a assuré que la Chine accélérerait également la transition vers une énergie verte et à faible émission de carbone, développerait vigoureusement les énergies renouvelables et planifierait et construirait de grandes centrales éoliennes et photovoltaïques.