La croissance de l’économie de 2017 a été revue en baisse, de 6,9% à 6,8%, suite à une révision des premières estimations pour l’industrie et les services.

Le Bureau national de la statistique a indiqué ce 18 janvier que le Produit intérieur brut (PIB) de 2017 représentait 82.080 milliards de yuans (10.630 milliards d’euros), soit 636,7 milliards de yuans (82,8 mds €) de moins que la première estimation.

Le gouvernement doit publier le 21 janvier les premières estimations de la croissance du dernier trimestre de 2018 et de la croissance sur l’ensemble de l’année. La dernière enquête menée par l’agence de presse britannique Reuters estimait la croissance à 6,6% en 2018 et à 6,3% cette année.

Interorgé par Reuters, Julian Evans-Pritchard, économiste de Capital Economics, a expliqué cette révision « ne change pas grand chose ». Mais selon lui, elle semble montrer une « plus grande tolérance à la publication de chiffres de croissance revus en baisse ».

Pour lui, le gouvernement « n’entend sans doute pas assouplir la politique monétaire de façon trop énergique puisqu’elle semble vouloir s’accommoder d’une croissance plus lente ».

En effet, les analystes estiment que Beijing va instaurer de nouvelles mesures de soutien à l’activité économique afin d’éviter un ralentissement trop marqué de la croissance. Mais le gouvernement a souligné à plusieurs reprises qu’il n’y aurait pas de soutien massif.

Or selon des sources citées par Reuters, Beijing pensait définir un objectif de croissance de 6% à 6,5% pour cette année.

A lire aussi : Le gouvernement pourrait abaisser son objectif de croissance

Cet objectif de croissance doit être dévoilé en mars à l’occasion de la session parlementaire annuelle. Mais il a été endossé mi-décembre par les plus hautes instances dirigeantes lors de la Conférence centrale sur le travail économique, selon ces sources.

Le China Daily de ce 18 janvier fait également mention de cet objectif. Les données définitives de 2017 montrent que le secteur secondaire (industrie et bâtiment) représente 40% du PIB. Il a connu une croissance de 5,9% en 2017, alors que le BNS avait donné une première estimation de 6,1%.

La croissance dans l’informatique, le secteur d’activité ayant la croissance la plus vive en 2017, a été revue en baisse de 4,2 points à 21,8%. La révision à la baisse des estimations de croissance a également touché les secteurs du BTP et de la finance.